RENCONTRER | PRIER | DIALOGUER

TÉMOIGNAGE DE Benoît
Benoît : « Ma foi, c’était tout dans la tête ! »

Benoît sent que sa foi est surtout intellectuelle et qu’il a du mal à croire. Un jour, lors d’une retraite, une chaleur immense vient l’envahir et il se sent profondément aimé. Un amour qui lui permet de s’aimer lui-même aujourd’hui.

Vous avez été interpellé par le témoignage de Benoît

CONTACTER Benoît

Quand j’avais 12 ans, pendant un camp scout, j’ai entendu un prêtre dire qu’on pouvait rencontrer le Seigneur, non seulement avec notre intellect, mais aussi avec notre corps, et ainsi le rencontrer personnellement. Cette parole est restée longtemps gravée dans mon cœur et dans ma tête : pendant plusieurs années, j’ai demandé au Seigneur de le rencontrer personnellement. Je savais que ma foi était encore intellectuelle. J’essayais de me persuader que Dieu existait, mais intérieurement, j’avais du mal à y croire parce que je n’en avais pas la preuve.

« C’était tellement fort que des larmes ont commencé à couler »

A 17 ans, un ami m’a invité à vivre une retraite d’une semaine dans un Foyer de Charité. A la fin de cette semaine, il nous a été proposé un temps de prière pendant lequel on pouvait remercier Dieu pour tout ce qu’il nous avait donné pendant cette retraite. Pendant cette prière, j’ai senti une forte présence du Seigneur qui venait me rencontrer, une chaleur immense qui venait m’envahir. C’était tellement fort que des larmes ont commencé à couler, je n’ai pas pu arrêter de pleurer pendant dix minutes. Je ne comprenais pas ce qu’il m’arrivait, mais je sentais vraiment cet amour de Dieu pour moi. J’ai eu cette réponse du Seigneur : « Oui, je t’aime profondément ».

« Et si Dieu m’aime, tout change »

Ça rend immensément heureux de savoir que Dieu nous aime quoi qu’il se passe. Son amour ne dépend pas du mien pour lui. Le Seigneur nous aime de toute façon. Et si Dieu m’aime, tout change : je n’ai pas besoin de me préoccuper du regard des autres, de savoir si je suis aimé. Je suis aimé, par Dieu. Cette prise de conscience de l’amour de Dieu pour moi m’a donné beaucoup de joie, de force et d’amour pour continuer à le suivre, et à aller plus loin avec lui.

Petit à petit le Seigneur m’a libéré de beaucoup de choses. A l’époque j’étais très timide, j’avais honte de qui j’étais et j’avais du mal à me faire des amis. Je sens qu’aujourd’hui, beaucoup de choses se sont déployées. Je suis fier de moi, et je peux même me dire que je m’aime !