Play Video

Pendant très longtemps, il me manquait quelque chose

Témoignage de Eva
Avec une vie bien remplie par les études, sa famille et ses amis, tout va bien pour Eva ! Et pourtant, elle ressent en elle un grand vide. Elle décide alors d’aller à la messe. Pour dialoguer avec Eva ou voir d´autres témoignages, rendez-vous sur le site

« J’avais comme une espèce de vide »

Ma vie avant le Christ était une vie complètement normale selon les règles de la société. J’ai grandi à Lyon avec une sœur, mes deux parents. Je faisais de la musique, j’avais des amis, je faisais des études, j’avais une vie sociale assez développée, je sortais beaucoup. Mais pendant très longtemps il me manquait quelque chose. J’avais comme une espèce de vide, et je n’arrivais pas à mettre les mots dessus puisque je n’avais reçu aucune éducation catholique ou religieuse. 

« J’ai commencé à être touchée par la parole du Christ »

Quand j’ai eu 17 ans, j’ai déménagé de chez mes parents pour faire mes études. Et j’ai commencé à aller à la messe. Je passais devant l’église et je me disais : « pourquoi je n’irais pas enfin voir ce dont j’entends parler depuis très longtemps? ». J’ai commencé à être touchée par la parole du Christ, notamment l’évangile et l’homélie, ce qui pour moi était la partie centrale de la messe parce que le reste je ne comprenais pas trop ce qu’il se passait. J’étais souvent au fond, je ne parlais à personne. Mais ce qui était difficile, c’était que quand je quittais l’église, comme je n’avais pas de repère vraiment chrétien autour de moi, je retournais à ma vie plus normale, une vie qui ne regarde pas du tout le Christ. Je me sentais complètement en décalage avec la société et je ne comprenais pas tellement ce qu’on attendait de moi et je ne trouvais pas de plénitude dans les activités que faisaient mes autres amis, qui leur convenaient parfaitement.

« Approcher le Christ à travers la charité »

J’ai commencé à m’impliquer dans l’aumônerie de mon école, très simplement, en distribuant des repas aux sans-abris. Il n’y avait pas de messe, il y avait un prêtre qui était là pour encadrer, il n’y avait pas de prières mais c’était juste commencer à approcher le christ à travers la charité. J’ai commencé à rencontrer des chrétiens et notamment une jeune fille qui avait été baptisée, c’est là que j’ai appris que l’on pouvait être baptisé en étant adulte. J’ai bien pris le temps de maturer, d’aller à la messe, de rencontrer des gens pour voir si finalement je me sentais bien. Quand je suis arrivée à Paris à la fin de mes études pour travailler, là j’ai eu vraiment un sentiment dans mon cœur qui me disait : c’est le moment de te faire baptiser, de demander le baptême pour commencer ta vie d’adulte. Donc j’ai commencé l’accompagnement vers le baptême qui dure à peu près deux ans. En parallèle, je suis entrée dans la chorale de ma paroisse. J’ai fait pleins d’autres activités.. C’est à travers ça que Jésus m’a conforté dans ma volonté d’être baptisée. 

« Jésus m’a sauvé et a été là dans mes moments de grosse dépression »

Aujourd’hui, pour moi Jésus c’est le sauveur parce qu’il m’a sauvé, il a été là pour moi dans des moments de grosses dépressions, dans des moments où je ne pensais pas être digne d’être sauvée. Pour moi, j’étais perdue car j’étais complètement frivole, superficielle, égoïste, un peu comme je l’ai touché du bout du doigt, à peine et il m’a regardé, il m’a dit : « si, viens, il y a de la place pour toi! »
Témoignage recueilli et réalisé en partenariat avec KTO
Vous avez été touché
par le témoignage de Eva ?

Un encouragement par semaine pour découvrir l'impact que Dieu à dans votre vie de tous les jours

voir plus de témoignages

de vies transformées par Dieu

« J’ai appris à m'aimer et à aimer »

« J’ai appris à m'aimer et à aimer »

Quand Jean-Luc rencontre sa future femme, elle lui apprend qu'elle est très croyante. Il accepte alors à sa demande de se poser la question de l'existence de Dieu.
« J'avais un vide intérieur qui me pesait »

« J'avais un vide intérieur qui me pesait »

Faire la fête, s'éclater, avoir des petits amis. C'est le programme que de Véronique pendant ses études aux États-Unis. Il va être quelque peu bousculé par les événements.
« Je cherchais à tout prix à être heureuse ! »

« Je cherchais à tout prix à être heureuse ! »

Adolescente, Claire compte vivre sa vie comme elle l’entend. Mais après une déception amoureuse, elle choisit de chercher à nouveau le Dieu de son enfance.
« Pour moi, Dieu était une énergie »

« Pour moi, Dieu était une énergie »

En quête de sens et de bonheur, Théo part découvrir la spiritualité bouddhiste en Chine. Là-bas il rencontre un chrétien qui lui parle de la Bible…