RENCONTRER | PRIER | DIALOGUER

TÉMOIGNAGE DE Edouard
« Je suis passé de la foi de mes parents à ma propre foi »

Edouard vient d’une famille catholique. Il est porté par ses parents dans la foi, notamment au travers des sessions de Paray-le-Monial. A l’adolescence, il se place en rupture, préférant passer du temps avec ses copains. Il prend alors une décision radicale.

Vous avez été interpellé par le témoignage de Edouard

CONTACTER Edouard

Je suis né dans une famille catholique et des parents que je considère comme très pratiquants. Je suivais la foi de mes parents sans trop me poser de questions. Très souvent ils nous emmenaient à des événements catholiques entre autre des sessions de famille avec la Communauté de l’Emmanuel à Paray-le-Monial. J’étais très proche de ma famille et je me considérais pas comme quelqu’un de malheureux mais après coup je me rends compte que j’avais une vie sociale assez compliquée. Une année vers l’âge de 14 ou 15 ans je vais faire une énième session à Paray-le-Monial avec ma famille. Là-bas je retrouve des amis et on préfère assez souvent aller dans notre coin passer du temps entre nous plutôt que de suivre ce qui nous est proposé pour la session. Et après coup à la fin de la session, je me rends compte que j’ai le sentiment d’avoir raté quelque chose.

« Je me sens envahi par l’Amour de Dieu »

En retournant à Paray-le-Monial toujours pour la même session mais un an après, je prends la résolution de la suivre à fond. Un jour, lors de la session, pendant la messe, je reviens de la communion, je retourne à ma place et là, je me mets en situation de prière et instantanément je me sens apaisé d’un coup, je me sens envahi par l’Amour de Dieu. Je suis là extrêmement bien à genou, au milieu de tout le monde, un peu le moment clé que je considère comme étant le passage de la foi de mes parents à ma propre foi. Plusieurs moments un peu forts vont se passer pendant cette session, je décide de louer le Seigneur, de faire des prières, de chanter des chants pour Dieu. On lève les mains, on chante à tue-tête, on est entre nous, on est en petit effectif mais on est content. Et puis après ça on s’apaise un peu on se met à prier entre nous, à prier les uns pour les autres, on met la main sur nos épaules. Là je découvre la prière en groupe. On était un groupe, Jésus nous aimait tous, individuellement mais tous.

« On voyait dans mon attitude que quelque chose avait changé »

Par la suite, après, les vacances se terminent, j’entame cette nouvelle année, avec quelque chose de neuf, qui est un regard neuf sur ma foi. J’ai l’intention de mettre Dieu beaucoup plus dans ma vie donc je commence à prendre des temps de prière tout seul. Et à chaque fois il suffit que je me mette en situation de prière et je me sens tout de suite envahi. Je suis bien. J’ai besoin de ce moment de prière quotidien j’étais profondément heureux. J’avais une joie que j’avais besoin d’exprimer. Je me souviens avoir dit plusieurs fois à mes parents que j’étais hyper heureux dans ma vie. Apparemment ça se voyait, on voyait dans mon attitude que quelque chose avait changé. Moi je me sentais changé mais j’ai eu des retours de plusieurs personnes qui me m’ont dit que j’avais aussi changé. J’ai commencé à me décoincer, à être un peu plus avenant vers les gens.

« J’ai la certitude que Dieu est là »

Aujourd’hui, cinq ans après, je m’entends hyper bien avec des amis que je me suis fait pendant cette période. Au début j’avais énormément de facilité à prier. Maintenant ça s’est un peu atténué. Les moments de prière que je passe, que je fais. J’essaye toujours d’avoir cette prière quotidienne, et quand je suis en prière, c’est beaucoup moins sensible et j’ai toujours au fond de moi ce souvenir de cette session et de toute l’année qui a suivi. Et le moment formidable que je passais en tête à tête avec Dieu, en cœur à cœur avec Lui, il n’est plus permis pour moi de douter, j’ai la certitude que Dieu est là, qu’Il nous aime tous, qui que nous soyons, quoique nous fassions, c’est pas une question que je me pose, c’est une évidence pour moi que Dieu existe, je veux Le suivre.