RENCONTRER | PRIER | DIALOGUER

TÉMOIGNAGE DE Yves
« Dieu si tu existes, manifeste-toi dans ma vie »

La foi profonde d'Yves disparaît peu à peu à l'adolescence. Pendant ses études, il va faire une rencontre dans un TGV. Cette rencontre bouleversera sa vie.

Vous avez été interpellé par le témoignage de Yves

CONTACTER Yves

Bonjour je m’appelle Yves, j’ai 50 ans et je suis curé d’une paroisse populaire à Lyon.

Quand j’étais enfant, j’avais une foi très profonde. Mais à l’adolescence peu à peu ma foi a disparu. Dieu avait complètement disparu de ma vie. Quand j’ai commencé mes études, à l’âge de 23 ans, j’ai commencé à me poser des questions sur le sens de la vie. Et puis je suis parti étudier à l’étranger et là je me souviens d’un soir, un soir de brouillard où il y a une question qui s’est formulée en moi de la manière suivante : « Dieu si tu existes manifeste toi dans ma vie ».

« Cette personne me témoigne de sa foi »

Quelques semaines après, je prenais le TGV et je commence à parler avec une personne à côté de moi. Cette personne me témoigne de sa foi et en l’écoutant me parler de sa foi, et bien je prends conscience de trois choses. La première c’est : Dieu existe, Il est le créateur de toute chose, du cosmos. Deuxièmement, Dieu est Amour et il n’est qu’Amour, en lui il n’y a que de l’amour. Troisièmement, j’ai vraiment découvert que Dieu m’aimait personnellement tel que je suis et qu’Il m’appelle à me laisser aimer par Lui. En sortant du train, ma vie a commencé à changer progressivement, j’ai repris mes études, mon travail et puis j’ai rencontré des jeunes chrétiens qui m’ont entraînés au désert. Là, j’ai fait l’expérience de l’Eglise. J’ai découvert que pour connaître Dieu, il fallait entrer dans l’Église et que si j’entrais dans l’Église c’était nécessaire, un petit peu comme avec un vitrail. Pour profiter d’un vitrail, il faut entrer dans l’église. De l’extérieur on ne le voit pas bien.

« C’est parce que je t’appelle que tu seras capable »

Et puis peu à peu est monté dans mon cœur le désir de devenir prêtre mais j’avais aussi une question, une angoisse : est-ce que j’étais capable de devenir prêtre à l’âge de 30 ans, de rentrer au séminaire ? Et là, en priant il y a une parole qui s’est imposée dans mon cœur : « ce n’est pas parce que tu es capable que je t’appelle, c’est parce que je t’appelle que tu seras capable ». Cette parole m’a libéré et m’a permis de franchir le pas pour rentrer au séminaire, pour me préparer à devenir prêtre.

Aujourd’hui je suis un prêtre heureux et je veux témoigner de l’amour de Dieu pour tous. Je veux aimer Dieu et Le faire aimer.