Play Video

Le témoignage de Thierry vous a interpellé ?

CONTACTER Thierry

“J’étais en colère contre Dieu”

Témoignage de Thierry
Après des années compliquées et suite à une séparation, Thierry est fragilisé et se sent tiraillé entre un désir de Dieu et le sentiment de ne pas en être digne. Jusqu'au jour où il découvre des poèmes de grands saints et pousse la porte d'une église.

Bonjour, je m’appelle Thierry. J’ai eu une jeunesse où Dieu n’était pas vraiment présent, j’étais pas très croyant. J’allais à la messe avec mes parents, mais c’était pas très incarné. Et puis, lorsque j’ai eu 24 ans, 25 ans, là, j’ai eu une grosse crise dans ma vie et j’ai un peu tout envoyé balader. J’étais un peu colère contre ma famille, contre plein de choses…une colère assez forte, et aussi contre Dieu. Et, à partir de là, je n’allais plus du tout à l’église, j’étais très éloigné. J’ai pris un autre chemin. J’ai eu deux enfants avec ma compagne. Et beaucoup de choses ont été compliquées dans ma vie. Et le temps passait. Et on s’est séparés.

Là, j’étais très fragile à ce moment-là, très fragilisé. Donc, le temps passe, mes enfants grandissent. J’ai à peu près 40 ans. Mais, du côté de la foi, il se passe peut-être des petites choses en moi : je me sens partagé entre, à la fois, un désir de Dieu et, en même temps, une petite voix au fond de moi qui me dit : « Tu n’as pas ta place. Tu n’es pas à ta place. Tu n’es pas en phase avec le Seigneur, tu n’es pas en phase avec Dieu. Et tu n’es pas à ta place. Regarde ta vie ! » Mais, malgré tout, il y a ça en moi et qui est accompagné par la musique et des lectures ; et entre autres, des poèmes de grands saints, de sainte Thérèse de Lisieux, mis en musique, des poèmes de sainte Thérèse d’Avila, et, en particulier : « Que rien ne te trouble, que rien ne te touche, que rien ne t’effraie : tout passe. Dieu seul suffit ! »

Et là, ces paroles, elles résonnent en moi, je ne sais pas ce qui se passe, elles résonnent en moi, ça me touche profondément. Et j’écoute ces chansons en cachette, je les écoute dans ma voiture, sur un cd. Je laisse tomber le rock’n roll, je laisse tomber les Rolling Stones, quand je suis tout seul, et j’écoute sainte Thérèse.

Et puis, il y a également les lectures et je rouvre une bible que j’avais, chez moi. Et j’ai ouvert la Bible aux Psaumes : les Psaumes, ce sont des poèmes très anciens qui sont dans la Bible. Et moi, je lis ces Psaumes et je les reçois comme un coup de poing ; je les reçois comme un coup de poing dans le ventre : c’est quelque chose qui me touche, qui me rejoint, moi, dans ma vie d’homme. Ça me rejoint parce que ça parle de la douleur, ça parle du fait qu’on se tourne vers Dieu, ça me parle de la création… Et moi, ça me touche, à ce moment-là, énormément. Ça me touche, je lis ça la nuit, je lis ça le jour… Si j’ai une insomnie, je lis les Psaumes : toujours pareil, je ne sais pas ce qui se passe. Simplement, il y a ce désir qui grandit, ce désir de Dieu qui grandit.

Et puis, le premier dimanche de l’Avent 2006, j’habite dans un petit village. Et dans ce petit village, le dimanche, il y a un marché. Donc je pars au marché avec mon panier pour aller acheter des carottes, des poireaux…tout ce qu’on trouve au marché. Et les cloches de l’église sonnent. Et, à ce moment-là, je ne vais pas au marché, je me dirige vers l’église. Je sens que, ce jour-là, je vais à l’église ! Je dois aller à l’église ce jour-là. Et, en entrant dans l’église, je me sens, je me dis : « Tiens, là, tu as fait un choix libre : celui d’aller ce matin à cette église. » Et là, c’est pas comme les autres fois où je suis entré dans une église : ce jour-là, je suis touché par l’assemblée qui est tournée vers l’autel. Je suis touché par la prière, je suis touché parce que tout le monde est tourné vers cet autel.

Et il y a un moment, dans la messe, où toute la foule dit une phrase : « Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir, mais dis seulement une parole et je serai guéri. » Et là, ça résonne vraiment en moi. Et je sens comme une voix, quelque chose en moi qui me dit : « Je t’aime et tu as ta place dans cette église. Tu as ta place parmi cette assemblée, quelle que soit ta vie, quelle que soit la façon dont tu te vois. Je t’aime ! » Et là, c’est la douche, je me mets à pleurer, comme si quelque chose s’était écroulé en moi. Tout ça, je le garde pour moi, car je ne comprends pas ce qui s’est passé, à ce moment-là, je ne comprends rien.

Et simplement, j’ai une grande joie dans le cœur. Et, à partir de là, je suis retourné à la messe régulièrement : je ne crois pas que, depuis cette date, j’ai raté beaucoup de messes, beaucoup de dimanches. Et je me mets à ouvrir ma bible. Et moi, j’avais une image de Dieu qui était un Dieu vengeur, un Dieu dur, un Dieu qui pointe du doigt, un Dieu moral ; et, peut-être lié aussi à mon histoire, peut-être lié à ma façon de percevoir l’autorité, peut-être mon père, je ne sais pas.

Et là, en ouvrant ma bible, tout d’un coup, je découvre, dans l’Ancien Testament, un Dieu amour. Parce que pour moi, ma conception, à l’époque, il y avait un Dieu de l’Ancien Testament qui était dur, qui avait fait le déluge…qui jugeait, qui chassait les gens du Paradis, quelqu’un de très dur. Et puis il y avait Jésus qui, lui, était plutôt sympathique. Et là, tout d’un coup, je découvre que ce Dieu de l’Ancien Testament est un Dieu bon : c’est un Dieu bon qui va, dès l’origine du monde, prendre dans sa main, Adam et Ève, quand Il va les chasser du Paradis : Il leur coud des habits. Il va protéger Caïn… Tout cet Ancien Testament où Dieu est bon. Et déjà, on a tout le message d’amour de Jésus : il est là, il est dans l’Ancien Testament, il est déjà exprimé dans l’Ancien Testament. Il faut juste le lire, il faut le voir, il faut le découvrir.

Et moi, ce qui s’est passé, c’est que le Seigneur m’a donné de comprendre cet amour. Et à partir de là, je vais lire la Bible : au départ, c’est juste les Psaumes qui me touchaient, qui touchaient mon être. Là, tout d’un coup, je suis touché beaucoup plus profondément et la Parole de Dieu prend une importance dans ma vie, elle prend vraiment de l’importance dans ma vie.

Et aussi, à ce moment-là, j’ai la chance de rencontrer des personnes, autour de ma paroisse : il y a une petite fraternité qui se monte spontanément, on se reçoit les uns chez les autres. On échange, on discute. Et moi, je peux parler de ma foi avec d’autres. On peut parler, on me conseille des livres, on me conseille de lire certaines parties de la Bible ou de l’Évangile. Et on avance comme ça…

Et, également, un des fruits de tout ça, c’est que, mes parents sont très âgés maintenant, et j’ai pu me réconcilier avec eux, même si on n’a jamais été fâchés à mort : ça m’a permis, en tout cas, aujourd’hui, d’être auprès d’eux pour les accompagner dans leur vieillesse. Quelque part, il y a aussi une relation d’amour qui s’est reconstruite entre nous, avec nos limites à nous, mes parents et moi, on a nos limites, mais on a reconstruit une relation d’amour.

Ce Dieu que j’ai rencontré, c’est l’amour, c’est un Dieu amour, c’est un Dieu qui m’aime profondément. Et ce Dieu m’appelle aussi, à le suivre et à l’aimer avec mes petits moyens, à la hauteur…essayer d’aimer comme Lui nous aime

Le témoignage de Thierry vous a interpellé ?

CONTACTER Thierry

Plus de témoignages

de vies transformées par Dieu

« J’ai voulu acquérir une puissance que Dieu seul donne. »

« J’ai voulu acquérir une puissance que Dieu seul donne. »

Après des années à pratiquer des soins énergétiques, Cécile commence à se poser des questions. Son petit ami musulman la met en garde contre cette magie. Le début pour elle d'une recherche de la vérité.
"J'aimerais bien trouver mon lieu, mon Eglise, mon Dieu... savoir où est la vérité"

"J'aimerais bien trouver mon lieu, mon Eglise, mon Dieu... savoir où est la vérité"

Entourée d'amis croyants et heureux de l'être, Carolina décide elle aussi de se mettre en quête de vérité. Après des années de tâtonnement, elle découvre la Parole de Dieu et fait la rencontre d'un ami qui va changer sa vie.
"Je ne comprenais pas trop le sens de ma vie"

"Je ne comprenais pas trop le sens de ma vie"

À 27 ans, Emmanuel sent un vide en lui et se pose plein de questions scientifiques, questions sur le sens de sa vie... Jusqu'au jour où il se retrouve coincé au Grand-Saint-Bernard, en plein hiver, pour une semaine avec des catholiques.
"J'étais en colère contre Dieu"

"J'étais en colère contre Dieu"

Après des années compliquées et suite à une séparation, Thierry est fragilisé et se sent tiraillé entre un désir de Dieu et le sentiment de ne pas en être digne. Jusqu'au jour où il découvre des poèmes de grands saints et pousse la porte d'une église.

SOUFFLE

Un encouragement par semaine
pour donner de l'énergie à votre vie quotidienne !

Confiez-nous votre prière

Un chrétien de l’équipe Découvrir Dieu vous répondra
après avoir pris un temps pour prier spécialement pour vous.

écrivez-nous votre intention

Un chrétien de l’équipe Découvrir-Dieu vous répondra

après avoir pris un temps pour prier spécialement pour vous.

Votre intention
Merci de rédiger votre intention
Merci de renseigner votre adresse email
[lire les CGU]

Appelez le 09 80 80 64 40,

un chrétien vous écoute

et prie pour vous.

Appelez le

09 80 80 64 40,

un chrétien

vous écoute

et prie pour vous.

Trouvez l’église

la plus proche

de chez vous