Play Video

« J’ai découvert que c’était possible de savoir que Dieu existe ! »

Témoignage de Simon
Pour Simon, tout allait bien. Succès, amis, études… pourtant, il rêve d’une vie plus intense. Il se tourne vers la philosophie et découvre alors qu’on peut connaître l'existence de Dieu par la raison. Il commence alors à prier en cachette…
Lorsque j’avais 21 ans, j’ai découvert Dieu, mais contrairement à plusieurs personnes c’est pas parce que tout allait mal, je dirais au contraire c’était parce que tout allait bien.

« J’avais envie de quelque chose de plus grand »

Ca allait très bien, j’avais du succès dans mes études, j’avais de l’argent, je voyageais, j’avais pleins d’amis, pleins de plaisirs, mais je sentais au fond de moi que j’avais envie d’une vie plus grande, débordante, de quelque chose plus grand. J’écoutais les films avec les supers héros, le Seigneur des Anneaux, où les gens luttent pour sauver le monde, tuent des dragons, conquièrent des princesses et je me disais : « moi aussi j’ai le goût d’une vie intense comme ça. » Je me suis donc mis en recherche, cela m’a amené à des études en philosophie. Je sais que beaucoup de personnes s’éloignent de Dieu par la philosophie, mais pour moi au contraire, cela m’a rapproché de Dieu notamment grâce à un bon professeur qui m’a amené à découvrir qu’on peut connaitre avec certitude l’existence de Dieu par la raison. Lorsque je l’ai vraiment vu et compris, cela m’a complètement bouleversé, étonné. C’était possible de savoir que Dieu existe. Mais du coup, si Dieu existe, est-il possible d’être en relation avec lui ?

« J’ai commencé à prier en cachette »

J’ai continué mon cheminement et j’ai rencontré un bon prêtre et des amis qui étudiaient avec moi, qui avaient la foi. Ce qui m’a étonné chez eux, c’est surtout qu’ils avaient une grande joie, un bonheur, une joie débordante, une sorte de mystère en eux que j’ai voulu percer. Je me suis mis à les fréquenter et ils m’ont parlé un peu de leur foi et peu à peu je me suis dit :  » pourquoi ne pas essayer, pourquoi ne pas expérimenter la foi ? ». J’ai alors commencé à prier un peu en cachette, à demander des choses toutes simples à Dieu. Ce qui est arrivé n’est pas très étonnant au fond mais ça l’est quand on n’est pas encore croyant, c’est que j’ai été exaucé.
J’ai été exaucé beaucoup et rapidement. Tellement qu’au début je me disais : « bon c’est sûrement le hasard », mais avec le temps je me suis dit que c’est plus rationnel de penser qu’il y a vraiment Dieu qui m’écoute et qui répond à mes prières, que tout cela peut s’expliquer, ne s’expliquerait seulement par le hasard.

« Suivre la joie profonde »

Donc ensuite j’ai continué mon chemin et je me suis dit : je vais seulement suivre la joie, la joie profonde. J’ai découvert que plus je priais, plus je fréquentais les sacrements, plus j’étais avec d’autres croyants, plus ma joie grandissait. Donc je me suis dit : « pourquoi ne pas faire ça à temps plein ? » Donc maintenant j’essaye de consacrer toute ma vie à Dieu que ce soit dans la contemplation, par l’études des choses de Dieu, par l’enseignement, par la prière ou encore par la mission. Je travaille maintenant pour un média d’évangélisation au Canada. 
Dans ma vie quotidienne, ce qui a vraiment changé en connaissant Dieu et en vivant avec lui, c’est que cela a donné un sens clair à ma vie et cela a débloqué en moi une capacité d’aimer et de me laisser aimer. Je pense que le cœur du message du christianisme, c’est l’amour, apprendre à aimer en vérité. Pour moi, Jésus c’est comme il l’a dit : le chemin, la vérité et la vie. J’ai toujours soif de vérité et en Jésus j’ai découvert la plénitude de la vérité, de la réponse à toutes mes grandes questions. 
Témoignage recueilli et réalisé en partenariat avec KTO
Vous avez été touché
par le témoignage de Simon ?

Un encouragement par semaine pour découvrir l'impact que Dieu à dans votre vie de tous les jours

voir plus de témoignages

de vies transformées par Dieu

« J’ai appris à m'aimer et à aimer »

« J’ai appris à m'aimer et à aimer »

Quand Jean-Luc rencontre sa future femme, elle lui apprend qu'elle est très croyante. Il accepte alors à sa demande de se poser la question de l'existence de Dieu.
« J'avais un vide intérieur qui me pesait »

« J'avais un vide intérieur qui me pesait »

Faire la fête, s'éclater, avoir des petits amis. C'est le programme que de Véronique pendant ses études aux États-Unis. Il va être quelque peu bousculé par les événements.
« Je cherchais à tout prix à être heureuse ! »

« Je cherchais à tout prix à être heureuse ! »

Adolescente, Claire compte vivre sa vie comme elle l’entend. Mais après une déception amoureuse, elle choisit de chercher à nouveau le Dieu de son enfance.
« Pour moi, Dieu était une énergie »

« Pour moi, Dieu était une énergie »

En quête de sens et de bonheur, Théo part découvrir la spiritualité bouddhiste en Chine. Là-bas il rencontre un chrétien qui lui parle de la Bible…