RENCONTRER | PRIER | DIALOGUER

TÉMOIGNAGE DE Matthieu
« j’ai ressenti son amour que j’avais reçu il y a longtemps et qui était en fait toujours là, il fallait juste que j’ouvre les yeux dessus. »

Pour oublier une enfance difficile, Matthieu s'est tourné vers la drogue et le spiritisme. Mais Dieu l'en a délivré.

Vous avez été interpellé par le témoignage de Matthieu

CONTACTER Matthieu

Bonjour, je m’appelle Matthieu, je vais vous raconter quelques passages de mon passé.
Je suis né dans une famille pratiquante, catholique, mais très vite j’ai rencontré des difficultés avec mon père. C’était un peu compliqué, on avait une relation assez violente. Mon père était violent et était peu présent à la maison. Très vite, vers mes 13 ans, j’ai commencé à consommer de la drogue pour oublier ce mal-être, ce malheur, et m’évader ailleurs, dans ma tête, dans mon imaginaire. Au fur et à mesure je me suis séparé de la religion, je suis allé plutôt de « l’autre côté », et j’ai fait du ouija ou de la sorcellerie etc..

C’était une période où je ne voulais pas du tout entendre parler de Dieu. En continuant dans la drogue j’ai commencé à traîner toujours plus, à faire d’autres conneries, à vivre dans des squats, j’ai chopé la gale, etc… jusqu’au jour où j’ai voulu en finir, j’ai donc essayé de me suicider.

« Je sais qu’Il me pardonne par sa Miséricorde.»

Un jour ma mère, assez mère poule, m’a appelé donc j’ai repris contact avec eux. Je suis retourné chez eux. J’ai fait un sevrage qui s’est très très mal passé. Ensuite, je suis allé dans une association qui s’appelle Saint Jean Espérance où j’ai arrêté la pratique du spiritisme et de tout le reste. Saint Jean Espérance, c’est une association tenue par les Frères de Saint Jean. Et c’est là où je me suis senti renaître. Petit à petit, il a fallu revoir la religion parce que passer du spiritisme à un chapelet matin et un le soir ca a été un peu compliqué. Petit à petit, avec des prières de délivrance, des neuvaines de guérison je me suis senti revivre. J’ai ressenti le Seigneur auprès de moi, j’ai ressenti son amour que j’avais reçu il y a longtemps et qui était en fait toujours là, il fallait juste que j’ouvre les yeux dessus. Aujourd’hui, même pendant les coups durs, il suffit de se dire « Il est là, on est pas seul ». J’ai pas les mots, mais c’est juste magnifique, on est trop bien, c’est une joie extrême, on ne peut pas tellement s’en passer une fois qu’on l’a goûtée. Et même en regardant mon passé, en sachant que j’ai pas un super passé, même en regardant ça je sais qu’Il me pardonne par sa Miséricorde. Enfin voilà, c’est juste kiffant quoi !