Play Video

Le témoignage de Laurent vous a interpelé ?

CONTACTER Laurent

“Où en suis-je dans ma vie ?”

Témoignage de Laurent
Laurent a fait de son travail sa principale source d’épanouissement. A un moment de sa vie où son travail est menacé en plus d’un divorce à surmonter, il commence à se poser des questions existentielles. Une rencontre va alors ouvrir son regard sur les marques de la présence de Dieu au quotidien.

Je m’appelle Laurent. J’ai 52 ans. J’ai toujours été baigné dans la religion catholique depuis tout petit puisque j’ai coché toutes les bonnes cases, c’est-à-dire du baptême jusqu’à la confirmation, mais jusqu’à un moment donné où j’ai trouvé ce climat un peu étouffant, où je me disais : « C’est peut-être bien, on peut s’épanouir ailleurs. » Comme je l’ai fait à partir de mes 20 ans, par le travail où là j’ai trouvé des priorités dans ma vie qui étaient autres que la religion. Et là-dessus, je me sentais…m’épanouir dans mon travail, c’était un peu ma priorité à ce moment-là. Je sais que, quand on parlait de religion, je me disais croyant quand même, mais surtout, je disais derrière, « mais pas pratiquant ! » Je voulais ma liberté, j’y tenais : surtout pas l’Église ; c’était une institution qui était fermée, où je me retrouvais pas du tout.

En arrivant sur mes 40 ans, j’étais sur une séparation, un divorce. Au niveau boulot, au niveau travail, ça allait, aussi, très mal puisque là, j’étais à l’aube de perdre mon boulot. Et à l’époque, j’avais plus de repères puisque, même le divorce, je m’étais un tout petit peu retourné vers le Seigneur. Mais voilà, je savais que je pouvais prendre les choses en main, c’était pas un problème, que j’allais toujours pouvoir rebondir. Mais alors, le travail, c’était la chose sacrée : là-dessus, on ne pouvait pas y toucher. Et là, j’étais mis à pied par rapport à mon entreprise : pour moi, c’était la pire des choses qui puisse arriver. Donc là-dessus, le seul moment où je pouvais me trouver bien, trouver un réconfort, (je ne pouvais pas en parler à mes proches, ma famille, mes amis, même les plus proches, j’avais trop honte), c’était de rentrer dans une église et de me confier au Seigneur.

Et là, je me suis trouvé vraiment, vraiment bien : j’étais à l’abri de tous mes soucis. Rien que le fait de rentrer dans une église, d’avoir ce silence, ce recueillement…toutes ces choses-là qui m’apportaient, qui ont fait que j’ai réussi à me reconstruire petit à petit, en allant petit à petit, à mon rythme, retrouver le chemin de l’Église, par le culte, les messes du dimanche, les choses où je m’ennuyais jusqu’à présent. Mais là, j’ai retrouvé des passages de lectures, des choses qui me plaisaient : je commençais à me plaire à ce rythme-là, mais pas encore à me confier à un prêtre, à me confier à d’autres personnes, parce que moi, c’était encore… Je voulais gérer, je voulais gérer encore tout ça à ma façon. Mais je sentais que je commençais à, avoir une réponse, une petite réponse. Je ne voulais pas forcément me tourner vers les gens de la communauté de mon village : je voulais encore voir quelque chose de plus profond et qui corresponde à ce que je recherchais à ce moment-là.

Et donc, je suis tombé sur une brochure d’une invitation à un rassemblement de chrétiens, avec des parcours différents. Donc au départ, c’est vrai que ça me faisait un peu peur, parce qu’on voyait beaucoup de parcours de familles. Et moi, ça répondait pas du tout à ces choses-là : c’est des thématiques qui ne me correspondaient pas du tout. Et là, par contre, là où j’ai percuté, c’est le fait de faire des parcours…on acceptait les personnes seules. Donc, là-dessus, ça me convenait complètement. Et donc, là-dessus, j’ai pu faire une retraite spirituelle d’une semaine, à ce rassemblement-là.

Et là, j’ai commencé à discuter avec des forums et voir qu’on n’est pas seul, on n’est pas isolé : là-dessus, ça fait du bien de parler… le goût de parler. Là, j’ai pu commencer à parler, à mettre des mots à mes soucis du moment, à me dire : « Où j’en suis dans ma vie ? À 40 ans, qu’est-ce que j’ai fait de ma vie ? » Le prêtre du moment m’a remis en confiance et m’a fait, un petit peu, revoir mon chemin, mon parcours, redécouvrir mon parcours, et que, finalement, il n’était pas si imparfait que ça : peut-être que, si j’en suis arrivé là, il fallait que je passe par toutes ces épreuves du moment, pour arriver à découvrir tout ça.

Et voilà, à un moment donné, à une certaine messe, j’ai eu une grâce qui m’a touché : le cœur s’est mis… comme quand on tombe amoureux, c’est-à-dire être traversé par une lumière… C’est très difficile à décrire parce qu’on est tout seul à le ressentir. Mais surtout, ces choses-là, on dit que ça arrive toujours aux autres, jamais à soi. Ça a peut-être duré trois secondes, trois minutes, je ne sais pas… mais quelque chose qui vous réchauffe le cœur d’une puissance impressionnante. Et là, je me suis dit : « Waouh !  C’est que l’amour du Christ qui me parle ! »

Et, derrière tout ça, on ne sent pas forcément surpuissant, mais plein de choses nous répondent. On se dit : « Ça y est ! J’ai pas besoin de recommencer ce que je faisais auparavant. » C’est-à-dire de ne me tourner vers le Seigneur que quand ça allait mal. Maintenant, j’apprécie le Seigneur à tout moment : dans les petits gestes du quotidien, un sourire, le sourire de la boulangère qui me dit « Bonne journée ! ». Je me dis : « Ça y est ! Seigneur, tu m’as parlé là ! » Parce que moi, j’étais à une époque où je ne ressentais plus du tout ça. Et j’enviais ces personnes qui avaient la foi. Même pour les personnes qui la recherchent, je dis : « Il faut être patient avec tout ça et ça arrivera ; le temps viendra. »

Le témoignage de Laurent vous a interpelé ?

CONTACTER Laurent

Plus de témoignages

de vies transformées par Dieu

"Notre couple était souvent très tendu."

"Notre couple était souvent très tendu."

Sandrine et Thierry nous partagent leur cheminement spirituel de couple. Ses fruits ont largement dépassé leurs espérances pour la famille et particulièrement pour les enfants.
"Je pouvais enfin m’en remettre à quelqu’un."

"Je pouvais enfin m’en remettre à quelqu’un."

Après une longue quête spirituelle, Béryl fait la rencontre qui la comble de l’amour tant recherché.
"À chaque fois que je tombais, ce fil venait me relever."

"À chaque fois que je tombais, ce fil venait me relever."

Issue d’une famille fragilisée par la maladie de son père, Marie-Liesse grandit en se fermant peu à peu aux autres. Lorsqu’elle décide de se laisser porter par la prière de son entourage, elle découvre L’ami avec lequel elle chemine désormais tous les jours.
"J’avais du mal à me sentir aimé."

"J’avais du mal à me sentir aimé."

Guillaume nous partage son cheminement qui va le conduire à la découverte de l’amour au-dessus de tout amour, celui de Jésus.

SOUFFLE

Un encouragement par semaine
pour donner de l'énergie à votre vie quotidienne !

Confiez-nous votre prière

Un chrétien de l’équipe Découvrir Dieu vous répondra
après avoir pris un temps pour prier spécialement pour vous.

écrivez-nous votre intention

Un chrétien de l’équipe Découvrir-Dieu vous répondra

après avoir pris un temps pour prier spécialement pour vous.

Votre intention
Merci de rédiger votre intention
Merci de renseigner votre adresse email
[lire les CGU]

Appelez le 09 80 80 64 40,

un chrétien vous écoute

et prie pour vous.

Appelez le

09 80 80 64 40,

un chrétien

vous écoute

et prie pour vous.

Trouvez l’église

la plus proche

de chez vous