Play Video

“Qui croit encore que Dieu existe ?”

Témoignage de Jean-Philippe
Jusqu’à ses 19 ans, la foi est pour Jean-Philippe quelque chose de vieux et dépassé. Un jour, son frère se converti. A son tour, Jean-Philippe se pose des questions.

Jusqu’à l’âge de 19 ans, la foi était pour moi quelque chose d’inintéressant, de vieux, d’un peu dépassé, quelque chose un peu naïf. Je me demandais : “Qui croit encore que c’est vrai aujourd’hui ?” J’ai passé mon adolescence à chercher la joie et le bonheur dans le sport, les amis, les soirées. Mais je sentais aussi un certain vide en moi, toujours un petit manque. Plus je vieillissais, plus j’avais une certaine amertume et un certain cynisme qui se développaient dans mon cœur. Est-ce que j’allais vraiment trouver la joie et le bonheur auxquels je pressentais être appelé comme tout le monde ?

“Trois événements très importants dans ma vie”

C’est plutôt à l’âge de 19 ans, il y a 5 ans, qu’il s’est passé trois événements très importants dans ma vie. Mon frère qui est trois ans plus vieux que moi est venu étudier une session en droit à Paris. Lors de sa session, il a rencontré des catholiques et il est devenu chrétien. Mon frère était alors un modèle pour moi, il était intelligent et sa vie était belle. Quand je découvre qu’il devient chrétien, c’est un choc.

Un deuxième événement important sur mon cheminement, est la découverte de la Communauté de l’Emmanuel il y a cinq ans. Je découvre des jeunes qui prient, des jeunes croyants, heureux, biens dans leur peau. Je n’ai alors jamais rentré de tels témoins qui me marquent à ce point.

La troisième chose importante est le début de mes études en philosophie. Par la réflexion et la lecture, j’entends parler pour la première fois de “raison de croire”, de “connaissance de Dieu”. Jamais je ne l’avais entendu. Je réalise que la foi chrétienne a du sens, est crédible, et profonde. D’un côté elle correspond aux attentes de mon cœur, mais d’un autre je ne suis pas certain que le Dieu de la foi chrétienne existe vraiment, c’est-à-dire qu’il m’aime personnellement, qu’il se soucie de moi. J’ai davantage l’image d’un Dieu qui a créé l’univers ordonné, qui est un peu distant dans ma vie.

“Un amour personnel”

C’est pendant le carême 2015 que je fait une expérience plus forte de cet amour de Dieu pour moi, un amour personnel. Mon frère m’invite à une soirée de prière au cours de laquelle m’est proposé la confession. C’est la première fois de ma vie que je me confesse, c’et-à-dire que je dis à Dieu mes péchés devant un prêtre pour qu’Il me donne son pardon par l’intermédiaire de ce prêtre. Je ne vis pas alors une expérience très forte de larmes ou de grand changement émotif comme pour certain, mais à partir de ce moment-là, une plus grande certitude commence à s’ancrer dans mon cœur, j’ai beaucoup plus conscience que Dieu est présent, qu’il se souciait de ma vie, qu’il se penchait sur moi, qu’l s’intéressait à moi vraiment depuis toujours, et qu’il veut me relever, qu’il n’est pas là pour m’écraser.

“Cette joie que je veux faire connaître”

Cette expérience n’a pas enlevé tous les problèmes de ma vie, il y a encore des difficultés et des combats. Mais j’ai cette certitude que Dieu est là, qu’il m’aime. Je peux avoir des soucis, mais la seule chose nécessaire est présente dans ma vie. C’est cette joie que je veux partager avec les autres, c’est cette joie que je veux faire connaître. 

 

Témoignage recueilli et réalisé en partenariat avec KTO
Vous avez été touché
par le témoignage de Jean-Philippe ?

Un encouragement par semaine pour découvrir l'impact que Dieu a dans votre vie de tous les jours

voir plus de témoignages

de vies transformées par Dieu

"J’ai été abandonné par mon père"

"J’ai été abandonné par mon père"

Abandonné par son père lorsqu’il avait 10 ans, Eric nous partage le cheminement qui le mènera de l’oubli au pardon. Son témoignage édifiant est le récit d’une vie de famille, transformée par la puissance de la prière.
"A 18 ans, j’ai tout laissé tomber"

"A 18 ans, j’ai tout laissé tomber"

Odile grandit dans une famille catholique, avec l’image d’un Dieu qui n’était pas particulièrement attrayant. Adulte, elle décide de tout laisser tomber. Cependant, quelques années plus tard, poussée par le rayonnement d’une amie catholique, elle découvre une nouvelle façon de prier. Au cours d’une confession, le Seigneur se révèle à elle dans toute sa miséricorde. Sa vie prend alors un nouveau tournant.
"Je ne manquais de rien sauf de l’essentiel qui est l’amour"

"Je ne manquais de rien sauf de l’essentiel qui est l’amour"

La quête de l'Amour va entraîner Gray sur un chemin d'ombres et de lumières. En criant vers le Ciel, c'est Marie, la mère du Sauveur qui viendra le rejoindre dans sa faiblesse pour faire jaillir en lui une vie nouvelle.