Play Video

« J’avais peur de rentrer dans une église »

Témoignage de Jean-François
Témoignage de Jean-François vient d’une famille peu pratiquante. Il s’éloigne peu à peu de Dieu jusqu’à un drame qui le pousse à ouvrir l’Evangile et à retrouver sa spiritualité

Je suis issu d’une famille catholique. J’ai donc été baptisé et j’ai fait ma première communion, mais au sein de famille personne pratiquait de façon assidue ou allait régulièrement à la messe. Donc après cette première communion, l’Église, Jésus et Dieu étaient très loin. Et il y a trois ans en mai 2015 on a eu dans notre famille un décès, ma sœur est décédée accidentellement le jour en plus de l’anniversaire de mon père, donc ce qui était une douleur doublement importante. J’ai eu au fond de moi, au fur et à mesure, quelque chose qui s’est passé comme si j’étais sur un nouveau chemin, comme si Jésus me mettait sur ce chemin que j’avais perdu et que j’avais totalement oublié. La foi peut-être commençait à venir vers moi même si j’en étais encore très loin.

« Elle m’a ouvert un petit peu les portes de l’Église. »

Et la deuxième étape c’est en mai 2016 où j’ai rencontré Alexia ma future épouse. Elle m’a parlé longuement de cette foi qui pour elle était importante et m’a permis de faire grandir en moi le chemin vers Jésus. Elle m’a ouvert un petit peu les portes de l’Église. Une Église, jusqu’à présent j’avais peur de rentrer seul. J’attendais que quelqu’un m’explique un petit peu, de ne pas avoir peur, c’était surtout la peur de rentrer dans un lieu qu’on ne connait pas, plutôt être maladroit, ou de pas savoir ce qu’il fallait faire. Je suis rentré, cette première fois et à partir de là j’ai senti une libération. Une libération, je me suis dit « voilà je ne suis pas jugé, je suis rentré dans une communauté, celle de Jésus », et on m’a accueilli sans savoir d’où je venais, qui j’étais, on m’a simplement pris comme j’étais.

« Comme si Jésus mettait sa main sur mon épaule. »

A partir de là, je suis venu tous les dimanches à la messe. Là un texte de l’Évangile m’a particulièrement marqué, c’est les noces de Cana. Et cet évangile m’a permis de dire « oui je crois ». Ils ont cru et moi j’ai cru avec cet Évangile parce que cet Évangile intérieurement m’a totalement bouleversé. Il y a eu quelque chose d’intense qui s’est fait comme si quelque chose ou quelqu’un mettait sa main, comme si Jésus mettait sa main sur mon épaule et me disait : « Tu attendais, je t’ai vu longtemps loin de moi, tu peux rentrer maintenant je suis à côté de toi, vas-y, continue ton chemin, je serai toujours à tes côtés, mon amour sera toujours présent ».

« Jésus est dans notre vie. »

Et à partir de là, il y a eu ce cheminement avec Alexia et en septembre 2017 nous nous sommes mariés. Notre union du mariage nous a permis de grandir, de grandir ensemble avec Alexia, mais aussi avec Jésus. Mais Dieu m’accompagne, il a vraiment transformé ma vie, une vie qui est pleine de joie, une vie qui est en communion en couple et avec Jésus, mais c’est une vie aussi qui ne nous empêche pas d’avoir des difficultés, qui ne nous empêche pas d’avoir des épreuves, mais ces épreuves elles nous permettent de les passer parce que Jésus est dans notre vie, parce qu’on sait que lui est à nos côtés, qu’il va nous aider à vivre sereinement et essayer de passer au mieux ces épreuves et ces difficultés.

Témoignage recueilli et réalisé en partenariat avec KTO
Vous avez été touché
par le témoignage de Jean-François ?

Un encouragement par semaine pour découvrir l'impact que Dieu à dans votre vie de tous les jours

voir plus de témoignages

de vies transformées par Dieu

« J’ai touché le fond »

« J’ai touché le fond »

Profondément malheureux, François-Xavier pense mettre fin à ses jours. Une inspiration intérieure d’être quelqu’un de bien le pousse à partir de chez lui. Il atterrira dans un lieu qui va changer sa vie.
« Mon frère a mis fin à ses jours »

« Mon frère a mis fin à ses jours »

Terrassé par la mort de son frère juste avant la fête de Pâques, le père Eric va faire l’expérience d’une liberté nouvelle pour vivre cette épreuve.
« J’ai senti comme un dialogue avec Marie »

« J’ai senti comme un dialogue avec Marie »

Lors d’un week-end spirituel, Philippe se lève en pleine nuit pour prier, un changement radical va s’opérer dans sa vie.
"J’ai commencé à avoir de la compassion pour ce Jésus"

"J’ai commencé à avoir de la compassion pour ce Jésus"

Albert n’est pas croyant, mais pour voir son amie, il se rend tous les dimanches à la messe…