Play Video

“Quoi qu’il arrive, Dieu m’aime”

Témoignage de Isabelle
Enfant, Isabelle allait à la messe par obligation. Beaucoup de questions la traverse alors. En grandissant elle va vivre une expérience spirituelle qui va répondre à toutes ces interrogations.

Je m’appelle Isabelle. Quand j’étais enfant, ma maman nous encourageait, mon frère et moi, à aller à la messe. J’y allais par obéissance mais, en fait, je m’y ennuyais terriblement : je ne comprenais pas le sens des paroles et je ne voyais pas ce que j’y faisais. Et du coup, je me fâchais même contre Jésus en lui disant : « Mais quel sens ça a ? Ça ne change rien dans ma vie. » Pourquoi j’allais à la messe et est-ce qu’Il existait…j’avais plein, plein de questions jusqu’à tant que je sois étudiante et qu’à l’occasion de mes études je rencontre des amies qui avaient la pêche, qui croyaient en Dieu, qui étaient joyeux. Et ça me faisait très envie.

Et, pour vivre de cette joie, elles m’ont encouragé à venir faire une retraite. Et je les ai suivies. J’y suis allée. Et, lors de cette retraite, on nous a fortement encouragés à vivre la confession, le sacrement de réconciliation. Alors moi, ça faisait très, très longtemps que je ne m’étais pas confessée. Je ne savais plus trop comment m’y prendre. Et du coup, consciencieusement, j’ai listé sur un papier ce que je pensais être mon péché comme la gourmandise, la jalousie… Et je suis allée voir un prêtre en pensant qu’il allait commencer par me demander : « Qu’as-tu fait, ma fille, comme péché ? » Et j’ai été complètement désarçonnée parce que ça s’est pas du tout passé comme ça. Il m’a demandé comment je m’appelais. Donc j’ai pu lui dire mon prénom. Il m’a demandé, il m’a dit : « Isabelle, est-ce que tu aimes Dieu ? » Et, dans le regard de ce prêtre, alors ça a été incroyable parce qu’en même temps j’ai senti, j’ai perçu vraiment l’amour de Dieu pour moi, l’amour d’un Père qui nous aime tels que l’on est. Et puis, en même temps, j’ai vu ce qu’était le péché, qui n’avait rien à voir avec tout ce que j’avais pu lister, mais vraiment ce qui m’empêchait d’être en relation avec Dieu, ce qui me coupait de cette relation avec un Papa d’amour qui m’aimait, m’aimait vraiment telle que j’étais. Et c’était vraiment merveilleux parce que je ne m’étais jamais sentie aimée comme ça : complètement aimée et, en même temps, ce qui était mon péché ne m’écrasait pas. C’était pas quelque chose qui m’écrasait : c’était quelque chose qui était doux et qui m’a donné envie de toujours rester dans cet amour du Père.

Et du coup, j’ai pleuré beaucoup parce que… toute la journée. Et après, je me sentais fragile mais heureuse comme un petit enfant qui est tout propre et qui a vraiment envie d’aimer, aimer autour de lui. Et donc, ça a été la grande conversion : j’ai découvert que la foi c’était pas quelque chose d’intellectuel, mais c’était une histoire de rencontre, rencontre entre soi et Dieu qui est vraiment un Père et qui nous aime tels que nous sommes.

Et aujourd’hui, je suis toujours habitée par cette paix, cette joie, cette envie de me laisser aimer par Dieu. Et je crois que, si ça doit changer quelque chose, c’est cette joie, cette espérance que j’ai pour la vie avec le fait de savoir que je suis aimée : quoi qu’il arrive, Dieu m’aime. Il est là avec moi et que je n’ai rien à craindre. Et la vie est devant. Et la vie est belle !

Plus de témoignages

de vies transformées par Dieu

"j’ai senti que c’était pour me dire au revoir"

"j’ai senti que c’était pour me dire au revoir"

Théo s’éloigne de la foi après le divorce de ses parents, peu après ses douze ans. Des années plus tard, tandis que sa grand-mère vivait ses derniers jours, c’est vers la prière qu’il se tourne pour traverser ce moment douloureux de sa vie. Sa relation à Dieu s’en trouve renouvelée.
Si Dieu existe, pourquoi la souffrance ?

Si Dieu existe, pourquoi la souffrance ?

Gisèle grandit dans une famille catholique mais à l’adolescence elle fait un rejet de la foi. Cependant, quelques années plus tard, c’est à travers sa profession d’assistance sociale qu’elle est traversée par des questions existentielles liées à la souffrance et à l’existence de Dieu. Un signe reçu lors d’une retraite va transformer sa relation aux autres ainsi que son regard sur les souffrances qu’elle accueille désormais différemment.
"Si c’est ça vivre, à quoi bon continuer ?"

"Si c’est ça vivre, à quoi bon continuer ?"

Guilhem découvre de façon brutale son adoption. Il est alors saisi d’une sensation d’abandon qui le conduit dans ce qu’il décrit comme une descente aux enfers. Vient alors le confinement, apparaissant comme une échappatoire à la souffrance vécue quotidiennement à l’école. Grâce à ses parents qui l’ encouragent à suivre les célébrations de Pâques en ligne, il fait une découverte qui va donner un nouvel élan à sa vie : des petits pas vers une nouvelle relation avec Dieu.
Est-ce que Dieu existe ? 

Est-ce que Dieu existe ? 

Marquée par une enfance difficile, Céline s’est retrouvée à un moment de sa vie face à des questionnements existentiels. Sa rencontre avec un professeur de philosophie va la conduire vers un vrai cheminement spirituel. Une aventure de la foi au cours de laquelle elle va passer du concept de Dieu, à la relation avec Dieu.

SOUFFLE

Un encouragement par semaine
pour donner de l'énergie à votre vie quotidienne !

Confiez-nous votre prière

Un chrétien de l’équipe Découvrir Dieu vous répondra
après avoir pris un temps pour prier spécialement pour vous.

écrivez-nous votre intention

Un chrétien de l’équipe Découvrir-Dieu vous répondra

après avoir pris un temps pour prier spécialement pour vous.

Votre intention
Merci de rédiger votre intention
Merci de renseigner votre adresse email
[lire les CGU]

Appelez le 09 80 80 64 40,

un chrétien vous écoute

et prie pour vous.

Appelez le

09 80 80 64 40,

un chrétien

vous écoute

et prie pour vous.

Trouvez l’église

la plus proche

de chez vous