Play Video

« Je recherchais qui j’étais »

Témoignage de Hélier
Hélier est un ado comme beaucoup d’autres. Pas très bien dans sa peau, il multiplie les expériences, sans pour autant trouver son bonheur.

Alors que j’étais au lycée, je me suis rendu compte que j’étais très différent des autres élèves. Je n’avais pas de copine, et donc, je ne couchais pas avec elle, je ne fumais de shit ni ne buvais d’alcool. Ces différences avec les jeunes qui m’entouraient me faisaient beaucoup souffrir.

J’étais divisé en moi-même

J’ai décidé de me « noyer dans la masse » afin d’acquérir de l’intérêt et de la valeur à leurs yeux. Copine, sexe, fumette, alcool : j’ai réussi rapidement à remplir tous les « critères ». J’étais heureux car je pensais avoir tout ce qu’il me fallait. Mais en même temps, je continuais à chercher Dieu : je priais régulièrement et j’avançais dans la foi. Quand j’allais voir ma copine, je ressentais une souffrance au plus profond de moi car je ressentais une division dans mon cœur entre mes habitudes de vie et ma foi profonde.

Je m’étais construit une armure

J’ai participé à un rassemblement de jeunes chrétiens et là, l’armure que je m’étais construite avec tous les critères (copine, sexe, fumette, alcool) s’est fendue très vite et a été détruite définitivement. Je me suis concentré sur Jésus présent dans ce lieu et j’ai avancé vers lui. Je me suis dit que je pouvais le rencontrer dans la prière et découvrir celui dont on me parlait depuis que j’étais tout petit. Dans la prière, j’ai effectivement rencontré Jésus. Ma foi est alors descendue de la tête au cœur. Je me suis rendu compte que pendant toutes ces années où je m’étais construit une armure, en réalité, j’avais soif de pureté et je pensais qu’elle se trouvait là où je la cherchais. Mais quand j’ai rencontré Jésus dans la prière, j’ai découvert que la pureté, c’était lui. Il était aussi la joie et voulait m’apporter le bonheur. Il m’aimait tel que j’étais.

Dieu m’appelle à quelque chose de grand

Je suis allé trouver un prêtre pour me confesser et je lui ai tout dit. Il m’a donné le pardon de Dieu et m’a dit que Jésus m’avait purifié, qu’il m’avait redonné ma dignité. Pour être heureux, je n’avais donc pas besoin de ressembler aux autres. Il suffisait juste que je sois moi-même. Jésus me proposait un chemin de joie sur lequel j’allais trouver ma vraie identité.

Jésus est un frère. Un frère caché. Il était là dans ma vie, et je ne le savais pas. Mais quand quelqu’un m’a tourné vers lui et m’a montré son vrai visage, il m’a accueilli les bras grands ouverts. Il m’invitait à quelque chose de grand, de très grand même. Chacun et chacune, on peut dire : « Jésus, je veux te rencontrer. » Et alors, Jésus, il “fonce sur nous !”

Vous avez été touché
par le témoignage de Hélier ?

Un encouragement par semaine pour découvrir l'impact que Dieu à dans votre vie de tous les jours

voir plus de témoignages

de vies transformées par Dieu

"Si cet homme croit en Dieu, ça doit être vrai"

"Si cet homme croit en Dieu, ça doit être vrai"

Non croyant, Gilles est marqué par un professeur de français qui lui parle d'un Dieu créateur, bon et grand. Cette rencontre sera la point de départ d'une longue quête personnelle vers Dieu.
"Ma timidité a disparu"

"Ma timidité a disparu"

Issue d'une famille très conflictuelles, Hélène se replie sur elle-même et devient très timide. La prière va devenir son arme principale pour vaincre la peur !
« J’ai appris à m'aimer et à aimer »

« J’ai appris à m'aimer et à aimer »

Quand Jean-Luc rencontre sa future femme, elle lui apprend qu'elle est très croyante. Il accepte alors à sa demande de se poser la question de l'existence de Dieu.
« J'avais un vide intérieur qui me pesait »

« J'avais un vide intérieur qui me pesait »

Faire la fête, s'éclater, avoir des petits amis. C'est le programme que de Véronique pendant ses études aux États-Unis. Il va être quelque peu bousculé par les événements.