Play Video

« J’avais de la haine contre Dieu »

Témoignage de Gabriel
Adolescent, Gabriel souffre de ne pas avoir pu dire au revoir à son grand-père avant sa mort. Au cours d’une veillée de prière quelques années plus tard, il se sent consolé par le Seigneur et libéré.

Je suis issu d’une famille chrétienne, on allait à la messe mais on ne priait pas en famille. Pendant mon collège et mon lycée, je souffre de relatons d’amitiés compliquées. Et c’est à cette même période que mon grand père meurt. C’est une grande souffrance car je me sens très proche de lui. Malheureusement, je n’ai pas pu lui dire au revoir avant qu’il parte, je l’ai même quitté, un peu énervé contre lui. C’est une grande douleur que je porte au lycée.

La belle vie commence avec les études. J’ai beaucoup de copains, je sors beaucoup. Et je bois beaucoup… de plus en plus jusqu’à boire tous les jours. Un jour, une amie me propose une retraite spirituelle. Je décide au fond de moi de me trouver une copine, c’est l’objectif de ma retraite, plus que la prière. Mais je ne peux échapper à un temps de prière avec mes copains. Je dis alors au Seigneur : « De toute façon Seigneur, tu ne m’écoutes pas, tu n’en as rien à faire de ce que je vis, de ce que je dis. » Un homme prend alors le micro et je l’entend dire : « Il y a un jeune dans cette assemblée qui a perdu son grandpère, qui n’a jamais pu lui dire au revoir, et son grand père lui dit au revoir ». Et là, le cœur profondément touché, je sens l’amour du Christ, l’amour de Dieu pour moi. Toute la haine que j’avais entretenue contre lui pendant mon passé disparaît. Je vois qu’il m’aime, je suis aimé par lui !

Après la retraite, je me sens heureux et « un mec bien. «  C‘est ce que je me dis. Très rapidement, au bout de deux semaines le feu de ma retraite s’éteint. Je sais que j’aime Dieu mais la reprise est difficile : je continue de boire autant. Je suis  tiraillé, ma vie ne correspond pas à u’au fond de moi j’aimerais vivre, vivre de l’amour de Dieu. Je me sens happé par le monde, mais je sais que ça n’est pas cohérent avec ce que je veux vivre avec Dieu.

Je m’inscris à un groupe de prière avec des étudiants pour ne plus être seul et être accompagné. Mais cet engagement, fort pour moi parce que je sais que je vais y retrouver l’amour de Dieu, est encore difficile à tenir. Je préfère rapidement retrouver mes copains et boire. Puis pendant six mois je tiens mon engagement et je retrouve toutes les semaines huit personnes que je n’aurais pas forcément choisi comme ami mais qui m’ont appris à prier et à entretenir ma relation avec Dieu.

Cela fait maintenant six ans que tous les jours, je décide de prier et aujourd’hui j’apprends complètement à m’abandonner au Christ, à dire « Seigneur, tu sais ce qui est bon pour moi » et au lieu de me tourner vers moi je me tourne vers le Christ, pour les autres. C’est un grand bonheur, un abandon. Aujourd’hui je dis au Seigneur « Je te remets ma vocation, que ce soit pour être prêtre, ou pour aimer une femme, je te le remets ». C’est le grand abandon et c’est une joie immense.

Témoignage recueilli et réalisé en partenariat avec KTO
Vous avez été touché
par le témoignage de Gabriel ?

Un encouragement par semaine pour découvrir l'impact que Dieu à dans votre vie de tous les jours

voir plus de témoignages

de vies transformées par Dieu

« J’ai appris à m'aimer et à aimer »

« J’ai appris à m'aimer et à aimer »

Quand Jean-Luc rencontre sa future femme, elle lui apprend qu'elle est très croyante. Il accepte alors à sa demande de se poser la question de l'existence de Dieu.
« J'avais un vide intérieur qui me pesait »

« J'avais un vide intérieur qui me pesait »

Faire la fête, s'éclater, avoir des petits amis. C'est le programme que de Véronique pendant ses études aux États-Unis. Il va être quelque peu bousculé par les événements.
« Je cherchais à tout prix à être heureuse ! »

« Je cherchais à tout prix à être heureuse ! »

Adolescente, Claire compte vivre sa vie comme elle l’entend. Mais après une déception amoureuse, elle choisit de chercher à nouveau le Dieu de son enfance.
« Pour moi, Dieu était une énergie »

« Pour moi, Dieu était une énergie »

En quête de sens et de bonheur, Théo part découvrir la spiritualité bouddhiste en Chine. Là-bas il rencontre un chrétien qui lui parle de la Bible…