Play Video

« Victime d’un attentat, le désir de me venger me hantait »

Témoignage de Fouad
Témoin enfant d'un massacre dans une église, Fouad perd la vue dans un attentat. Il comprend avec la prière qu'il doit pardonner à son agresseur.

Je suis né au Liban, dans un beau village de la montagne. A 9 ans j’ai dû partir après avoir assisté à un massacre dans l’église. Ce jour-là j’ai perdu mon grand-père et beaucoup de proches. Je suis arrivé à Beyrouth où j’ai grandi au milieu des fracas des bombes et au son des canons. Quand j’ai terminé l’école, j’ai intégré une université pour devenir chirurgien ophtalmologue.

« Pourquoi ? Pourquoi moi ? Pourquoi Dieu, le tout-puissant, permet-il cela ? »

Un jour, alors que je me préparais pour aller à la fac, une voiture piégée a explosé devant chez moi. J’ai failli mourir. Je ne voyais plus. Mes parents m’ont envoyé en Suisse pour l’opération de la dernière chance. J’y croyais vraiment. Mais le lendemain, le chirurgien m’a annoncé que l’opération n’avait rien changé : je ne verrai plus jamais. J’étais seul dans un pays étranger et cette nouvelle m’a fait l’effet d’une deuxième bombe. J’étais dans une extrême révolte, je me demandais : « Pourquoi ? Pourquoi moi ? Pourquoi cette injustice ? Pourquoi Dieu, le tout-puissant, permet-il cela ? » Au bout d’un temps, ma révolte s’est apaisée et j’ai accepté mon état de vie. Je suis allé dans un centre de rééducation, j’ai très vite appris à lire, écrire le braille, marcher tout seul dans la rue. Après cette période, j’ai intégré l’université à Lyon en France. Extérieurement tout allait bien : j’étais premier de ma promotion, j’avais beaucoup d’amis, je domptais mon handicap. Mais au fond de moi quelque chose me manquait. J’étais triste et je ne comprenais pas pourquoi je n’arrivais pas à être heureux. Je cherchais partout, jusqu’au jour où j’ai compris qu’il fallait que je pardonne.

Si je rencontre ce type, je le prends dans mes bras, je l’embrasse et je lui dis que je l’aime.

J’avais un désir de vengeance, qui m’empêchait d’être heureux. Un jour j’ai pu dire : « Oui je pardonne à celui qui m’a fait du mal. » Dans une émission télévisée, au Liban, un animateur m’a posé cette question : « Fouad, est-ce que ton pardon est définitif ? » « Oui, il est définitif. Si je rencontre ce type, je le prends dans mes bras, je l’embrasse et je lui dis que je l’aime. » En entendant mes paroles, ma famille et mes proches l’ont mal vécu : « Comment peux-tu pardonner à un tel assassin ? » Ma vie a changé, j’ai pu m’aimer moi-même, et m’ouvrir à l’amour humain. Un jour où je témoignais de mon histoire, j’ai rencontré Laetitia, et nous nous sommes mariés. Nous avons eu quatre beaux enfants. J’ai aussi un travail qui a du sens : je développe des solutions pour les personnes en situation de handicap. Aujourd’hui je suis heureux. Dieu a transformé ma faiblesse en force.

Plus de témoignages

de vies transformées par Dieu

"j’ai senti que c’était pour me dire au revoir"

"j’ai senti que c’était pour me dire au revoir"

Théo s’éloigne de la foi après le divorce de ses parents, peu après ses douze ans. Des années plus tard, tandis que sa grand-mère vivait ses derniers jours, c’est vers la prière qu’il se tourne pour traverser ce moment douloureux de sa vie. Sa relation à Dieu s’en trouve renouvelée.
Si Dieu existe, pourquoi la souffrance ?

Si Dieu existe, pourquoi la souffrance ?

Gisèle grandit dans une famille catholique mais à l’adolescence elle fait un rejet de la foi. Cependant, quelques années plus tard, c’est à travers sa profession d’assistance sociale qu’elle est traversée par des questions existentielles liées à la souffrance et à l’existence de Dieu. Un signe reçu lors d’une retraite va transformer sa relation aux autres ainsi que son regard sur les souffrances qu’elle accueille désormais différemment.
"Si c’est ça vivre, à quoi bon continuer ?"

"Si c’est ça vivre, à quoi bon continuer ?"

Guilhem découvre de façon brutale son adoption. Il est alors saisi d’une sensation d’abandon qui le conduit dans ce qu’il décrit comme une descente aux enfers. Vient alors le confinement, apparaissant comme une échappatoire à la souffrance vécue quotidiennement à l’école. Grâce à ses parents qui l’ encouragent à suivre les célébrations de Pâques en ligne, il fait une découverte qui va donner un nouvel élan à sa vie : des petits pas vers une nouvelle relation avec Dieu.
Est-ce que Dieu existe ? 

Est-ce que Dieu existe ? 

Marquée par une enfance difficile, Céline s’est retrouvée à un moment de sa vie face à des questionnements existentiels. Sa rencontre avec un professeur de philosophie va la conduire vers un vrai cheminement spirituel. Une aventure de la foi au cours de laquelle elle va passer du concept de Dieu, à la relation avec Dieu.

SOUFFLE

Un encouragement par semaine
pour donner de l'énergie à votre vie quotidienne !

Confiez-nous votre prière

Un chrétien de l’équipe Découvrir Dieu vous répondra
après avoir pris un temps pour prier spécialement pour vous.

écrivez-nous votre intention

Un chrétien de l’équipe Découvrir-Dieu vous répondra

après avoir pris un temps pour prier spécialement pour vous.

Votre intention
Merci de rédiger votre intention
Merci de renseigner votre adresse email
[lire les CGU]

Appelez le 09 80 80 64 40,

un chrétien vous écoute

et prie pour vous.

Appelez le

09 80 80 64 40,

un chrétien

vous écoute

et prie pour vous.

Trouvez l’église

la plus proche

de chez vous