Play Video

“Dieu, pour moi, c’était une idée”

Témoignage de Fiancé
Pour Fiancé, Dieu n'était qu'une théorie, une idée. Mais curieux et passionné, il va chercher des réponses et finira par trouver la paix...

Je m’appelle Fiancé, 47 ans. Il y a encore quelques années, Dieu, pour moi, c’était une idée : c’était presque un concept, beaucoup de livres, beaucoup de littérature là-dessus. Je ne dis pas que j’étais athée, mais Dieu c’était une idée, une théorie, qui avait peut-être, certes, sa puissance qui agissait je ne sais pas comment, mais c’était vraiment une théorie.

J’ai toujours eu un désir de paix, de paix mais vraiment absolue. J’ai cherché un peu dans les livres. Et puis j’ai commencé à interroger les gens que je rencontrais. Donc j’étais chercheur. Je voyageais aussi beaucoup dans les conférences. Et puis les gens que je rencontrais de haut niveau, je posais des questions : des philosophes, des scientifiques. Mais je me rendais compte que ces mêmes personnes qui étaient des sommités pour moi, étaient, parfois, en quête de la même chose.

Finalement, j’ai rencontré une jeune femme qui était croyante : elle a reçu, elle, une éducation vraiment chrétienne, elle était solide là-dessus. Je l’accompagnais à des lieux de pèlerinage chrétiens. Et puis, on est arrivés comme ça, à un lieu, mais vraiment inattendu, où on prétend que Jésus est apparu ici, qu’il a dévoilé vraiment le cœur-même de son amour pour les hommes. Et moi, c’était la première fois que j’entendais quelque chose comme ça.

Et ça a aiguisé ma curiosité de chercheur : « Tiens ! Bon ! Mais encore… » Et puis comme ça, j’ai suivi un peu son itinéraire : il faut visiter le lieu. On visitait l’endroit. Et puis je me suis retrouvé dans une chapelle comme ça. Et c’était calme ! On rentrait, il y avait un silence absolu, les gens étaient en prière. Donc ma compagne, tout de suite elle s’est posée, elle a l’habitude… Elle s’est mise à prier. Moi j’étais debout, je regardais un peu autour de moi. Et puis, j’ai eu l’impression qu’on pouvait entendre le silence. Et je me suis mis à entendre le silence.

Et puis là, j’ai eu une douceur, mais une vraie douceur, tendre…une tendresse ! C’est comme si ce silence murmurait comme ça, à l’intérieur de moi, de mon cœur, ce silence murmurait comme ça : « Ça fait tant d’années que je t’aime, ça fait tant d’années que j’attends que tu aies juste un regard pour moi. Tu te rends compte, aujourd’hui, j’ai l’impression qu’on est, enfin, face à face ! » Et puis moi, j’essayais de regarder un peu à ma gauche, un peu à ma droite : j’ai vu des gens en train de prier. Il y avait une croix, le crucifix comme on dit alors, de Jésus.

Et puis je me suis mis, moi aussi, à regarder dans cette direction. Et c’est là que ce même message dans mon cœur s’est amplifié, donc toujours dans le même sens, mais avec plus de précision : « Vraiment, ça fait tellement longtemps que je t’aime ! » Et j’ai fondu en larmes. J’ai vraiment fondu en larmes. Je me dis : « Mais ça alors ! Quelqu’un qui m’a tant aimé au point de donner sa vie ! » Dans mon histoire personnelle, il y a des gens qui ont perdu leur vie pour moi. Et là, c’était quelqu’un que je ne connaissais pas.

Maintenant que je me suis retourné, je ne peux plus le perdre du regard. J’ai demandé à être baptisé. J’ai pas été baptisé parce que, voilà, je ne connaissais pas tout ça. Et pourtant, j’ai baptisé les enfants qu’on a eus avec ma compagne. Ils ont été tous baptisés parce que la maman était pour moi aussi, un exemple où je sentais qu’il y avait quelque chose de bon qu’elle avait reçu, j’aimerais bien que mes enfants reçoivent ça, mais que moi, j’avais pas encore reçu.

Au moment où je vous parle, je suis vraiment conscient que j’ai un Père, un Père éternel, que je ne perdrai pas. Ce que je vis, moi, c’est une joie débordante. J’ai un cœur joyeux. Autant j’ai besoin de prier, de me ressourcer, de faire silence, autant j’ai besoin de dire à un frère, à une sœur que nous avons une personne, un Dieu qui nous aime, un Père, et qui nous autorise à nous aimer nous aussi.

Vous avez été touché
par le témoignage de Fiancé ?

Un encouragement par semaine pour découvrir l'impact que Dieu a dans votre vie de tous les jours

voir plus de témoignages

de vies transformées par Dieu

"J’ai été abandonné par mon père"

"J’ai été abandonné par mon père"

Abandonné par son père lorsqu’il avait 10 ans, Eric nous partage le cheminement qui le mènera de l’oubli au pardon. Son témoignage édifiant est le récit d’une vie de famille, transformée par la puissance de la prière.
"A 18 ans, j’ai tout laissé tomber"

"A 18 ans, j’ai tout laissé tomber"

Odile grandit dans une famille catholique, avec l’image d’un Dieu qui n’était pas particulièrement attrayant. Adulte, elle décide de tout laisser tomber. Cependant, quelques années plus tard, poussée par le rayonnement d’une amie catholique, elle découvre une nouvelle façon de prier. Au cours d’une confession, le Seigneur se révèle à elle dans toute sa miséricorde. Sa vie prend alors un nouveau tournant.
"Je ne manquais de rien sauf de l’essentiel qui est l’amour"

"Je ne manquais de rien sauf de l’essentiel qui est l’amour"

La quête de l'Amour va entraîner Gray sur un chemin d'ombres et de lumières. En criant vers le Ciel, c'est Marie, la mère du Sauveur qui viendra le rejoindre dans sa faiblesse pour faire jaillir en lui une vie nouvelle.