RENCONTRER | PRIER | DIALOGUER

TÉMOIGNAGE DE Elisabeth
« L’astrologie me passionnait et j’ai suivi des cours pensant y trouver des réponses à ma quête d’absolu »

Elizabeth était tournée vers les pratiques ésotériques, jusqu’au jour où dans un congrès d’astrologie, elle est choquée par la manière dont on décortique le thème astral des mystiques chrétiens.

Vous avez été interpellé par le témoignage de Elisabeth

CONTACTER Elisabeth

Toute ma vie, j’ai essayé de pratiquer la médecine dans une approche unifiée « corps, âme et esprit » car je voulais soigner une personne et pas seulement un organisme fait d’organes juxtaposés . Pendant mes études de médecine j’ai été très frustrée par la non prise en considération de la psychosomatique et du terrain pour une meilleure prévention des maladies. Le traitement chimique systématique pour les baisses de moral, les angoisses et la dépression m’affolaient car j’en avais fait moi-même les frais plus jeune !

« J’avais perdu la paix.»

Je souffrais beaucoup de cette médecine occidentale basée sur le traitement des symptômes corporels! J’écoutais longuement mes patients et je remarquais que l’écoute était déjà thérapeutique ! Je me suis donc tournée naturellement vers les médecines douces (homéopathie , phytothérapie) et extrême-orientales ( acupuncture , médecine tibétaine ) J’ai plongé dans les mouvements occidentaux ésotériques voir les sectes car elles étaient les seules à s’intéresser à cette dimension holistique de l’homme. L’astrologie me passionnait et j’ai suivi des cours pensant y trouver des réponses à ma quête d’absolu. J’ai effectivement rencontré dans ces milieux des personnes très à l’écoute et qui vivaient véritablement l’amour du prochain. Je suis donc restée longtemps dans cette dynamique ésotérique. Et comme j’avais été blessée par mon éducation religieuse culpabilisante « Dieu va te punir », la croyance en la réincarnation me convenait pour me purifier de mes vies antérieures . Mais un jour, lors d’un congrès d’astrologie, j’ai entendu des intervenants décortiquer le thème astral des mystiques chrétiens. Cela m’a profondément choquée. J’avais perdu la paix ,dormais avec des somnifères et n’étais plus du tout joyeuse ! 

« Dans son amour, Dieu se penche sur la misère des êtres humains.»

En parallèle de mon cheminement, un oncle et une tante, catholiques fervents qui se ressourçaient régulièrement dans des sessions chrétiennes, m’accueillaient toujours avec beaucoup de bienveillance, sans jamais me critiquer. Ils avaient une joie de vivre et un rayonnement qui m’interpellaient. Pour la naissance de leur fils, je leur ai offert son thème astral comme cadeau de baptême. Ma tante, très souriante, m’a dit : « Tu sais, il n’a pas besoin de cela pour être aimé de Dieu ! » Aimé de Dieu ! Et moi étais-je aimée de Dieu ? j’en doutais, tellement je galérais dans ma vie même si les autres disaient que j’avais tout pour être heureuse ! J’ai été très touchée par sa réponse énoncée avec douceur et respect et en même temps avec conviction et dans un esprit de vérité. Attirée par ce qu’ils vivaient, j’ai accepté leur invitation d’aller « voir » un rassemblement chrétien. Et là, j’ai été bouleversée par l’enseignement d’un évêque qui disait « dans son amour, Dieu se penche sur la misère des êtres humains ». À cet instant même, j’ai été envahie par une chaleur incroyable : cet amour de Dieu m’était révélé personnellement et me visitait dans mon corps et mon cœur. J’ai immédiatement pris conscience de mes péchés et je souhaitais parler à un prêtre. C’est un homme extrêmement gentil et à l’écoute qui m’a accueillie et je me suis confessée. Il avait les larmes aux yeux devant mes sanglots de repentir. Comme pénitence, il m’a demandé de prier pour lui. En un instant, j’ai reçu dans mon cœur l’amour de Dieu, de l’Église et de ses prêtres.

Après cet événement, mon regard sur Dieu, sur moi-même et sur les autres a radicalement changé. Et depuis ce jour Je prie pour mes patients en confiant chaque matin au Seigneur mon intelligence, mon âme, mon cœur, mes mains, tout mon être afin de le servir lui à travers mon prochain souffrant. J’ai eu la chance de pratiquer les soins palliatifs, consécration de la médecine « corps-âme-esprit » Quelle joie d’accompagner la personne jusqu’à son dernier souffle pour la remettre entre tes mains, Seigneur !