Play Video

“Je n’ai plus peur de Dieu”

Témoignage de Celya
Celya naît dans une famille musulmane, mais sa mère lui parle régulièrement de Jésus. Choquée par les attentats de novembre 2015, elle se met un jour à prier.
Je suis née dans une famille musulmane, Kabyle, pas très pratiquante. Ma mère me parlait souvent de Jésus comme un bon gars qui reflétait l’amour. Elle me disait: “Il est mort sur la croix, par contre il n’est pas ressuscité, ce n’est pas Dieu, mais il est très important”.  Ella m’a un peu forcée à aller dans un collège privé catholique où je suivais un cours de formation humaine et religieuse. Les animatrices en pastorale nous parlaient de Jésus et nous disaient qu’il était mort sur la croix pas amour pour les hommes. Je me suis dit: “Si Dieu est vraiment capable de faire ça pour les hommes, c’est fou, et trop beau. Si c’est ça être chrétien, je veux l’être, je veux être heureuse et comblée par un amour parce que pour moi Dieu est un Dieu d’amour, un Dieu de confiance, ce que je ne trouvais pas dans la religion de l’Islam. Je faisais le ramadan, je ne mangeais pas de porc, mais ce n’était pas concret pour moi, il n’y avait rien derrière, je ne voyais pas l’intérêt. 

“Un jour j’ai prié pour la première fois pour Jésus”

En 2015, il y a eu la vague d’attentats en France, ça n’allait pas très bien avec les musulmans, et je suis arrivée à un stade de ma vie où je n’arrivais plus à dire que j’étais musulmane, à parler de ma foi alors que je ne croyais pas, et à donner mon avis sur tout ce qui se passait. Alors j’ai décidé de prendre du temps pour moi pour essayer de trouver un sens à ma vie. Cela devenait urgent. J’ai commencé à lire la Bible, et j’ai été comblée par quelque chose, je pense maintenant que c’était l’amour de Dieu. Un jour j’ai prié pour la première fois pour Jésus. Je lui ai dit “Si tu es vraiment Dieu, est-ce que tu peux envoyer des chrétiens sur mon parcours pour qu’ils me témoignent de leur foi et de leur rencontre avec Jésus ?”
Deux mois après, en sortant de mon lycée et je vois sur le parvis de l’église des missionnaires aller à la rencontre des lycéens. Je me dis ” Est ce que tu réponds à mon appel ?” On a commencé à sympathiser, et à parler de Jésus. J’ai une certaine de vision, comme si il y avait une porte entre Jésus et moi, et moi seul ai la clé pour ouvrir, et j’ai ouvert cette porte, et Dieu était là. Je pense que Dieu est toujours là, il faut juste l’appeler.

“Je n’ai plus peur de Dieu mais j’ai confiance en lui”

J’ai été baptisée à Pâques 2019, et confirmée en juin. A partir de mon baptême plusieurs problèmes personnels ont disparus : avant j’étais naturellement stressée, j’avais toujours peur du passé, du futur, du présent, c’était un handicap pour ma vie, et à partir de mon baptême, une certaine sérénité s’est installée dans ma vie, ça a amélioré beaucoup de choses, notamment mes relations avec les autres. Aujourd’hui je suis comblée par l’amour de Dieu, je n’ai plus peur de Dieu mais j’ai confiance en lui, ça a été un réel changement dans ma vie. Je ne pense plus à toutes ces règles qui  me rongeaient. Je pense juste à notre Dieu d’amour.
Témoignage recueilli et réalisé en partenariat avec KTO
Vous avez été touché
par le témoignage de Celya ?

Un encouragement par semaine pour découvrir l'impact que Dieu a dans votre vie de tous les jours

voir plus de témoignages

de vies transformées par Dieu

"J’ai été abandonné par mon père"

"J’ai été abandonné par mon père"

Abandonné par son père lorsqu’il avait 10 ans, Eric nous partage le cheminement qui le mènera de l’oubli au pardon. Son témoignage édifiant est le récit d’une vie de famille, transformée par la puissance de la prière.
"A 18 ans, j’ai tout laissé tomber"

"A 18 ans, j’ai tout laissé tomber"

Odile grandit dans une famille catholique, avec l’image d’un Dieu qui n’était pas particulièrement attrayant. Adulte, elle décide de tout laisser tomber. Cependant, quelques années plus tard, poussée par le rayonnement d’une amie catholique, elle découvre une nouvelle façon de prier. Au cours d’une confession, le Seigneur se révèle à elle dans toute sa miséricorde. Sa vie prend alors un nouveau tournant.
"Je ne manquais de rien sauf de l’essentiel qui est l’amour"

"Je ne manquais de rien sauf de l’essentiel qui est l’amour"

La quête de l'Amour va entraîner Gray sur un chemin d'ombres et de lumières. En criant vers le Ciel, c'est Marie, la mère du Sauveur qui viendra le rejoindre dans sa faiblesse pour faire jaillir en lui une vie nouvelle.