RENCONTRER | PRIER | DIALOGUER

TÉMOIGNAGE DE Catherine
« Il m´a délivrée de la drogue »

Après plusieurs années enfermée dans la drogue et dans l´alcool, Catherine prend conscience que sa vie n´a pas de but car ses addictions sont devenues le centre de sa vie. Seule et emprisonnée dans son désespoir, elle lance un appel à Dieu.

Vous avez été interpellé par le témoignage de Catherine

CONTACTER Catherine

« Inconsciemment j’ai compris que Dieu existait. »

Je suis née dans une famille où nous avons été baptisés mais à la maison on parlait pas de Jésus, on priait jamais, on n’allait jamais à la messe. Arrivée à l’adolescence à la maison il a commencé à avoir des changements, papa n’était plus là, il était souvent absent et maman était très triste. C’était aussi le début où on vous propose un peu de drogue, un peu d’alcool. Et maman dans sa tristesse, toujours très triste, toujours en train de prier,  un jour je la découvre, souriante, joyeuse. Etonnée de ça je lui dit : qu’est ce qui t’arrive ? qu’est ce qui se passe maman ? et elle me dit : c’est Jésus. Et là je ne comprends pas, je me dis : tiens c’est Jésus, mais effectivement elle a complètement changé. ce jour-là j’ai réalisé que Dieu existait vraiment. Inconsciemment j’ai compris que Dieu existait.

 

Ça continuait, je consommais un peu de drogue avec mes amis. On consommait de l’alcool. Au début on le fait parce qu’on est bien, on est avec les amis et on en consomme davantage parce que ça ne suffit plus pour faire oublier. Et on rentre dans un engrenage, on rentre dans une prison, on s’enferme. Et au bout de plusieurs années, je prends conscience que ma vie n’a pas de but, tout est en vue de ça: je me lève le matin, j’en consomme pour pouvoir aller au travail. Je vais au travail pour pouvoir en acheter. Et donc je me dis : maintenant je change, je fais quelque chose ! Et très vite je m’aperçois qu’il ne sera rien possible de faire, que je ne peux pas. J’ai très peur. Je me dis : mais comment tu vas faire pour t’en sortir ? tu n’as pas envie que ta vie reste dans cette drogue.

 

« Cet appel, je lui ai crié »

Un jour d’été, on part en vacances avec des amis. Enfin, avec mes amis avec qui on consomme la drogue parce qu’il n’y a plus que ça. Et sur ces plusieurs jours où je suis partie, il y a eu un trou noir ; et ne plus me souvenir de ces 4 jours j’ai eu très peur. Je suis rentrée chez moi, et quelques jours après ça, à un moment donné je me suis dit : mais je sais, la seule personne qui va pouvoir me délivrer c’est celui qui a changé maman. Je me suis tourné vers lui, je lui ai dit : écoute je sais de quoi tu es capable. Maintenant tu vas venir me sauver moi, tu vas venir me chercher là où je suis. Cet appel que je lui ai crié, je lui ai dit : Jésus viens , viens me sauver, et bah il ne s’est rien passé de particulier. Juste que depuis ce jour-là je n’ai jamais retouché à la drogue. Le lendemain j’ai compris qu’il y avait eu un évènement, qu’il y avait eu tout simplement un miracle, que le Seigneur était venu me rejoindre là au fond de mon trou, au fond de mon désespoir. Pour moi c’était évident que c’était à l’église que j’allais le rencontrer, que c’était là, à la messe. C’est pour ça que j’ai commencé à aller plus régulièrement à l’église et prier.

 

« Il a pris la première place dans ma vie »

Un jour un prêtre vient me voir et me dit : est-ce que vous voulez venir boire un café à la cure avec moi ? et du coup j’accepte, on parle longuement. Il aura une parole qui sera sur le coup très dure. Il me dit : si tu veux vraiment suivre le Christ, si tu veux vraiment suivre son chemin, il va falloir que tu t’abstiennes de communier. En fait je ne pouvais pas accéder à Jésus Eucharistie parce que je vivais maritalement. Alors là ça été le choc. Je suis sortie de la cure, j’ai claqué la porte et je me suis dit : mais qui c’est ce curé pour me dire ça ? et puis au fond de moi je me suis dit : écoute, je sais Seigneur que tu peux tout. Tu me l’as montré et je vais voir ce que tu fais, si c’est la réalité, si c’est vrai, si ça m’apporte et si ça me fait grandir. Au bout de 6 ans j’ai reçu Jésus Eucharistie, ça été une grande fête le jour de mon mariage. C’est au cours de ces 6 années que j’ai pris conscience que Jésus est vraiment présent dans son Eucharistie. En m’abstenant, c’est la période de ma vie où j’ai été le plus comblée. Cette rencontre c’est ce qui m’est arrivé de plus beau et je ne pourrais pas vivre sans aujourd’hui. Aujourd’hui il est le premier, parce qu’Il m’a sauvé je lui doit tout et c’est vrai qu’Il a pris la première place dans ma vie. Et je l’aime.