J’ai prié Dieu et cela n’a pas marché

A qui cela n’est-il pas arrivé ? Quelque chose pousse l’homme à se tourner vers ce qui est en haut, qu’il soit nommé Dieu, Force Transcendantale ou bien On Ne Sait Jamais. Et il est beau ce cri du cœur qui nous vient de notre entêtement à vouloir nous en sortir seul. Il est digne cet appel à l’aide. Pourtant, cet élan n’est pas tout à fait juste. Pourquoi figurer ce Dieu là-haut dans ses nuages, indifférent à notre sort, alors qu’il est ici, partout et même en nous ? Pourquoi demander solutions miracles, réparations expresses ou rattrapages de notre flemme lorsqu’on peut lui demander la force et le courage de mener sa barque et d’aimer les siens ? Mais tout de même, il y en a, des bonnes prières sans réponses ! Des enfants malades, et des parents sans travail ! Pourquoi ce silence, cette absence ? Pourquoi ce mal qui perdure ?
La première fois qu’adulte j’ai vécu ce vide, cette incompréhension, j’ai compris plusieurs choses. Oui, la situation était injuste ; ce n’était pas seulement mon sentiment. Dieu comprenait cette injustice et en partageait la peine. Oui, je pouvais m’autoriser cette colère face à l’injustice, et me demander que faire de cette colère plutôt que l’orienter vers Dieu (ou vers quelqu’un d’autre d’ailleurs). Dieu ne semblait pas vouloir résoudre le problème à ma manière. Là est la clé. Ma manière peut me paraître bonne et juste. Mais il y a la manière de Dieu. Dieu qui connaît tout, qui voit toutes choses, agit par amour total et respecte la liberté de chacun ! Je me suis donc demandé, puis ai demandé à Dieu, ce qu’il voulait faire de cette situation douloureuse et injuste. Il m’a montré le bien que je pouvais en faire, avec son aide d’ailleurs. Cela ne m’a pas plu au début. J’ai refusé net. Puis, j’ai compris : ma prière à Dieu n’était plus d’alléger mon fardeau mais de me donner des épaules solides pour le porter. Dieu ne m’explique pas tout mais m’accompagne en tout.
 
Je repense à l’épisode de ces quelques pêcheurs et amis de Jésus qui sont dans la barque et pris au milieu d’une tempête. Ils sont apeurés. Pourtant, leur ami Jésus, lui, dort. Tranquille. Ils le réveillent et lui demandent de faire quelque chose. Alors, Jésus interroge ses disciples sur leur manque de foi et ordonne à la mer de se calmer, ce qu’elle fait. Oui, plaçons notre confiance en Jésus et interpellons-le.
 
Joseph Challier

Les petits pas de la semaine :

SOUFFLE

Un encouragement par semaine
pour donner de l'énergie à votre vie quotidienne !

voir plus d'encouragementS

Pour Découvrir Dieu

Désire la joie !
Au-delà de la mort, la vie continue ! 
Quelle est ma place sur terre ?