RENCONTRER | PRIER | DIALOGUER

TÉMOIGNAGE DE René Luc
« Le jour où mon beau-père s’est suicidé devant moi »

En novembre 1979, le beau-père de René Luc, qui faisait partie du milieu du grand banditisme, se suicide devant lui d'une balle en plein cœur. René-Luc croise alors la route d'un pasteur.

Vous avez été interpellé par le témoignage de René Luc

Envoyez-nous votre message

Je n’ai jamais connu mon père. J’ai grandi dans une famille avec deux frères d’un père différents et mes deux petites sœurs. Notre père était parti sans laisser d’adresse et sans nous reconnaître. Quand j’avais dix ans, ma mère a rencontré un homme et on a vécu avec lui pendant quatre ans. Dans les premiers temps, c’était merveilleux car il était comme un père pour moi, ce père que je n’avais jamais eu.

Rapidement, c’est devenu l’enfer. Cet homme faisait partie du milieu du grand banditisme. On a vécu dans la violence. Il est allé en prison. Nous l’avons soutenu. Il est sorti. Puis cela a été toujours plus de violence, toujours plus de coups… Il battait ma mère.

En novembre 1979, il s’est suicidé devant moi d’une balle en plein cœur avec son revolver. J’étais au fond du trou. J’étais moi-même devenu assez violent, notamment envers ma mère.

L’histoire de ce bandit repenti m’a bouleversé

J’ai été amené par des amis à aller écouter un témoignage à Montpellier d’un pasteur Nicky Cruz, venu raconter comment il était sorti du milieu des gangs, comment il a rencontré Dieu et changé de vie. Cette histoire m’a complétement bouleversé. J’ai ressenti que ce Jésus dont parlait Nicky Cruz, il était capable, encore aujourd’hui, de changer des vies.

Il a proposé aux gens qui étaient là: « Si vous voulez, vous pouvez faire une démarche. Descendre devant le podium. On va prier pour vous et on va demander à ce Jésus qui a changé ma vie de changer la vôtre. » J »y suis allé. Je n’y connaissais rien mais j’étais attiré. Là, j’ai prié pour la première fois de ma vie et j’ai été bouleversé jusqu’aux larmes. Et j’ai commencé à sentir ce Dieu vivant qui changeait mon cœur.

Cela m’a amené à faire un pèlerinage à Lourdes. Et quelques années plus tard, ce fameux père que je ne connaissais pas m’a retrouvé.

Qui que vous soyez, sachez que Dieu veut changer votre vie et vous donner de connaître le bonheur. Bien sûr, quand on connaît Jésus, la vie n’est pas pour autant un long fleuve tranquille. Il y a toujours des difficultés. Mais comme il est dit dans le psaume 23: « Lorsque tu descendras dans le ravin de la mort et de la souffrance, je ne te lâcherai pas. » C’est cela que j’expérimente. Il tient ma main. Il ne la lâche plus. Parfois c’est ma main qui glisse de la sienne. Mais j’essaie alors de revenir vers lui et ce n’est que du bonheur!