Un peu de douceur

Ce matin, au bureau, j’ai croisé un collègue dont la gentillesse m’a fait du bien. Un lundi matin, ce n’est pas gagné ! J’ai réalisé soudain que, depuis des années, je m’étais habituée à ses attentions discrètes et à son humour bienveillant. Revenant sur mes pas, je lui ai demandé quel était le secret de sa bonne humeur communicative. Surpris, il m’a dit que sa journée avait mal commencé : il venait de congédier un fournisseur négligent et avait failli se faire renverser sur le parking par un chauffard qui l’avait, de surcroît, insulté. Mais, a-t-il ajouté, « je ne vais pas t’imposer mon agacement ».

Tu trouves ta vie professionnelle stressante et dure en ce moment ? Les relations avec ton supérieur hiérarchique, ou avec tes collaborateurs, sont tendues ? La culture de la performance et de la compétition, si présente dans le monde du travail, est souvent source de tension au sein d’une équipe. Si l’on n’y prend garde, la pression subie par chacun peut rapidement polluer les rapports interpersonnels. Et si l’on essayait de pratiquer la fameuse règle d’or, reprise dans l’évangile : « tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux, vous aussi » ?

« Bienheureux les doux, car ils recevront la terre en héritage », déclare le Seigneur dans la Bible. Cette affirmation semble contredite par les guerres de toute sorte qui revendiquent un bien à conquérir. Ou par les noms d’oiseaux que se donnent en période d’élection les représentants des partis politiques de tout poil. Mais les doux ne sont-ils pas plutôt ceux qui défendent une « tout autre terre », comme l’affirme le pape François ? Ceux qui se battent pour préserver la paix intérieure, la relation avec Dieu et les autres, « la miséricorde, la fraternité, la confiance et l’espérance » ?

Voici trois petits pas pour favoriser des relations sereines au travail :

  • pratique la douceur d’abord avec toi-même en accueillant ta journée telle qu’elle est : essaie de savourer les petites occasions de te réjouir au quotidien et surtout, ne t’en veux pas si tu n’y arrives pas dès la première fois ;
  • intéresse-toi à tes collaborateurs, en particulier ceux que tu connais moins, et à leur travail, pour tisser le lien social qui vous relie ;
  • accorde-toi une pause au cours de la journée : un coup de fil à quelqu’un que tu aimes, un simple exercice de pleine conscience de la méthode Vittoz, ou, si tu es croyant, une prière pour ton travail et tes collègues.

SOUFFLE

Un encouragement par semaine
pour donner de l'énergie à votre vie quotidienne !

voir plus d'encouragementS

Pour Découvrir Dieu

Sobre comme un chameau
Déconnexion... Connexion !
Ta vie n'est pas un exam !