Play Video

J’étais rongé par le remord

Témoignage de Alexandre
Suite au décès brutal d’un proche, Alexandre tombe dans une dépression avec un fort sentiment de culpabilité. Il découvre le pardon du Christ au cours d’un événement chrétien.
Je suis né dans une famille catholique, pratiquante. Je suis baptisé, j’ai fait ma Première Communion un peu en retard, j’ai refusé de faire ma Confirmation. Je ne voulais pas la faire parce-que je n’en voyais pas l’intérêt. Cela ne m’apportait rien. J’avais une relation très commerciale avec Dieu. Cette relation ressemblait à : “donne-moi quelque chose et je fais quelque chose” et l’inverse: “s’il m’arrive quelque chose, c’est que je ne t’ai pas donné quelque chose”.
Il y a trois ans, j’ai connu un décès proche de ma famille, très très proche, qui m’a plongé dans un état proche de la mort. Ce décès a été très brutal. Ont suivi des mois et des mois de dépression, de pleurs… Tout ce qu’on peut connaître avec le deuil. Et surtout un sentiment de culpabilité, de ne pas avoir agi, avant et pendant. Des remords qui m’ont bouffé pendant pas mal de temps.
En 2018 je suis venu à un rassemblement de jeunes chrétiens, j’avais besoin de renouveau et je suis venu avec des questions assez fortes. On m’avait dit : « Si tu viens à Paray, n’attends rien mais sois ouvert », mais j’avais quand même des attentes. J’ai reçu énormément de messages, de mots, des conversations que j’ai eues avec les gens que j’ai rencontrés, sur le pardon. Je ne pensais pas que ça allait autant me toucher, m’affecter au long de l’année. En fait je me suis rendu compte que le Seigneur m’avait pardonné, qu’il avait pardonné mes erreurs du passé et qu’il me faisait encore confiance malgré tout.
Quelque part ce décès m’a fait grandir aussi. Je me suis senti aidé et épaulé. Je ne vais pas dire que le deuil est fini, il y a toujours des blessures, je ne suis pas guéri à 100% mais au moins je suis conforté dans le sentiment que l’on m’avait pardonné. J’ai senti que j’avais été pardonné. Le Seigneur m’a montré que les personnes qui sont décédées, qui sont loin de nous sont toujours présentes et j’ai ce sentiment qu’elles intercèdent pour nous réellement, tous les jours.
Je pense que Dieu pour moi est maintenant un ami, un confident à qui je peux parler librement, quelqu’un à qui je peux me confier et surtout qui m’écoute, ce qui n’était pas le cas avant, en tout cas je n’en avais pas l’impression. Maintenant j’ai vraiment l’impression d’être écouté et je me sens moins seul.
Témoignage recueilli et réalisé en partenariat avec KTO
Vous avez été touché
par le témoignage de Alexandre ?

Confiez-nous votre prière

Un chrétien de l’équipe Découvrir Dieu vous répondra
après avoir pris un temps pour prier spécialement pour vous.

écrivez-nous votre intention

Un chrétien de l’équipe Découvrir-Dieu vous répondra

après avoir pris un temps pour prier spécialement pour vous.

Votre intention
Merci de rédiger votre intention
Merci de renseigner votre adresse email
[lire les CGU]

Appelez le 09 80 80 64 40,

un chrétien vous écoute

et prie pour vous.

Appelez le

09 80 80 64 40,

un chrétien

vous écoute

et prie pour vous.

Trouvez l’église

la plus proche

de chez vous

voir plus de témoignages

de vies transformées par Dieu

"Une dépression m'a conduit aux portes du suicide"

"Une dépression m'a conduit aux portes du suicide"

Yves Guézou est illustrateur, il met son talent au service de l’annonce de l’Evangile. Traversé par une dépression, il ose un cri de détresse à Dieu. La réponse lui parvient de façon inattendue et marque un point tournant dans sa vie.
"J’ai vécu avec quelqu’un de très dominateur"

"J’ai vécu avec quelqu’un de très dominateur"

Maman de trois filles, Anne a vécu pendant 22 ans avec un conjoint à tendance dominatrice qui faisait subir des violences physiques et morales à sa famille. C’est dans la prière qu’elle trouve la force de traverser cette épreuve et d’en sortir complètement. Sa rencontre avec un prêtre la conduira sur le chemin d’hommes et de femmes qui l’inspireront à donner un nouvel élan à sa vie !
"J’étais dans un univers ultra violent"

"J’étais dans un univers ultra violent"

Greg est un ancien patron de discothèque qui a dû faire face à une avalanche de problèmes. Au cœur d’un univers mortifère qui l’a souvent plongé dans le désespoir, il fait de la prière sa bouée de sauvetage. Emergera alors pour lui un chemin de rédemption au cours duquel il trouvera le sens de sa vie.
"J'avais une très mauvaise image de moi-même"

"J'avais une très mauvaise image de moi-même"

La période de l’adolescence a été particulièrement sensible pour Agnès. Rongée par un mal intérieur, elle avait une mauvaise image d’elle-même. Grâce à l’enthousiasme de son frère, elle découvre la joie de la prière qui l'ouvre à la prise de conscience de l'amour de Dieu.

SOUFFLE

Un encouragement par semaine
pour donner de l'énergie à votre vie quotidienne !